La campagne de vaccination de masse touche à sa fin dans notre pays. Mais Bruxelles est à la traîne. Cela inquiète le MR, qui presse le gouvernement bruxellois d’agir pour éviter une nouvelle catastrophe sanitaire et économique.

Petit à petit, les grands centres de vaccination ferment leurs portes en Belgique. Notre pays peut être fier de sa campagne de vaccination, qui est un grand succès et qui nous place dans le top européen. Mais alors que la Flandre compte 86% de sa population adulte complètement vaccinée et que la Wallonie atteint un taux de 76%, Bruxelles n’est qu’à 58%. Un chiffre très bas et très éloigné des objectifs à atteindre pour stopper la propagation du virus. Le MR, ainsi que le CD&V, dans l’opposition en Région bruxelloise, s’en inquiètent.

Pour le député bruxellois David Leisterh, il est tout d’abord incompréhensible que les grands centres de vaccination comme celui du Heysel ferment déjà leurs portes alors qu’il reste tant de gens à vacciner. David Leisterh estime que le ministre bruxellois de la Santé Alain Maron (Ecolo), a échoué à promouvoir la vaccination. « Dans les communes les plus pauvres de Bruxelles, celles composées d’une large diversité ethnique, le taux de vaccination est particulièrement faible », dit-il. « La désinformation sur les vaccins y est bien plus présente que dans d’autres communes et l’accès à la vaccination des personnes en situation de précarité y est difficile ».

Pour le MR, des efforts supplémentaires s’imposent et c’est le gouvernement bruxellois qui doit agir. Il s’agit en effet d’éviter que Bruxelles ne mette à mal la stratégie nationale pour sortir de la crise. David Leisterh estime qu’il est urgent de mettre en place une campagne de communication efficace, luttant contre la désinformation. En effet, pour le MR, Bruxelles risque une triple sanction : une dégradation de la santé des Bruxellois, une quatrième vague de restrictions des libertés alors que le reste du pays reste ouvert et un camouflet pour les entrepreneurs bruxellois.

MR et CD&V demandent donc la convocation urgente d’une commission de la Santé au Parlement bruxellois afin de mener une réflexion approfondie et rapide en la matière.

Lire l’article dans Le Soir

Lire l’article dans Sudinfo

 

Plus d'infos