Le président du MR Georges-Louis Bouchez a pris part à l’action symbolique qui a eu lieu aujourd’hui à Liège, en soutien aux policiers et commerçants touchés par les violences samedi dernier. L’hommage a été organisé par le syndicat policier SNPS.

Des violences inacceptables contre la police et les commerçants, déjà durement touchés par la crise!” a réagi le président du MR dès ce samedi. “La tolérance zéro doit être d’application. Aucune cause ne peut justifier de tels débordements! Soutien à nos forces de police. Ces casseurs sont des racailles qui doivent être sanctionnés. Le laxisme a échoué et doit être sanctionné.

“Ceux qui ont cassé doivent aussi être sanctionnés par le portefeuilles et réparer les dégâts qu’ils ont causé.” a-t-il ajouté.

Georges-Louis Bouchez a échangé aujourd’hui avec les policiers et réaffirmé son soutien pour leur travail. Les forces de police veillent à notre sécurité nuit et jour en risquant leur propre vie et ce, dans des conditions difficiles comme durant cette crise Covid.

Le MR a fait inscrire dans l’accord de gouvernement la tolérance zéro pour les auteurs de violences contre les policiers et les services de secours, avec comparution immédiate et des peines plus lourdes. Georges-Louis Bouchez s’est entendu à cet égard avec le Ministre de la Justice Vincent Van Quickenborne : plus aucune peine relative à des faits de violence commis à l’égard de la police ne sera désormais classée sans suite.

Grâce à  l’action des libéraux, ce seront 1600 agents qui seront recrutés durant cette législature.

La police doit pouvoir effectuer son travail en sécurité et avec le respect qui lui est dû

Pour le Mouvement Réformateur, il est important que la police puisse effectuer son travail en sécurité et avec le respect qui lui est dû. Les agents de police ont un métier difficile et également imprévisible. Ils prennent constamment des risques et sont exposés à des faits de violence verbale et physique. Ils veillent à notre sécurité et font respecter les règles qui sont décidées par les politiques et l’appareil judiciaire. Dans le même temps, leur attitude doit être, à tout instant et partout, exemplaire et irréprochable.

«  Les policiers sont un élément fondamental de notre démocratie !  A ce titre, ils doivent être protégés. J’ai demandé l’application immédiate des peines prévues dans l’accord du gouvernement contre les violences à l’égard des policiers. » a confirmé le président libéral.

La jeunesse a besoin de perspectives pour pouvoir s’émanciper et y associer l’action de ces casseurs est hasardeux et erroné.

Le MR se positionne également contre toute forme de haine sans nuance et contre les campagnes de dénigrement visant la police sur les réseaux sociaux.

Pour en savoir plus sur cette action : Action symbolique de la police ce mercredi matin à Liège suite aux émeutes: Georges-Louis Bouchez se joint à la délégation (vidéo) (sudinfo.be)

Ces propositions et actions du MR sont également supportées par une étude du Centre Jean Gol, disponible sur le site…  et dont le résumé se trouve ci-après :

Le métier de policier est extrêmement stressant et difficile. En effet, ces dernières années, les policiers n’ont pas été épargnés : terrorisme, attaques directes, violence gratuite lorsqu’ils sont en intervention, insultes, menaces.

Il est évident que les policiers doivent être exemplaires. Mais, il est essentiel, aussi, de permettre à ces policiers d’exercer leur métier en toute sécurité, avec le respect qu’ils méritent.

Les violences commises contre les forces de l’ordre portent une atteinte inadmissible à l’État de droit et doivent faire l’objet d’une répression particulièrement sévère.

Plus récemment, le SLFP Police a réalisé un sondage auprès des policiers. Il en ressort que 38,8% des policiers déclarent avoir été victimes de violences physiques ces douze derniers mois. Plus largement, le SFLP Police estime que 13.000 faits de violence sont vécus par les policiers par an[1].

Comme le soulignent les députés fédéraux Caroline Taquin et Philippe Pivin dans leur proposition de résolution relative à la lutte contre les violences commises à l’encontre des policiers et la réponse judiciaire à garantir contre les auteurs des faits de violence[2] et la violence écrite – via des menaces et discours faisant l’apologie d’actes violents – augmente et s’aggrave sur internet et sur les réseaux sociaux.

Le Centre Jean Gol propose de sanctionner plus lourdement les violences faites aux dépositaires de l’autorité publique et aux personnes chargées d’une mission de service public et formule dans l’étude ci-après 12 propositions pour réprimer plus durement les auteurs de violences contre les agents publics, dont la peine minimum dites « plancher », incompressibles en cas de récidive, l’augmentation des capacités humaines et logistiques des services du ministère, la mise en place de body-cams, l’aide aux victimes d’agressions, à l’organisation de formations spécifiques, la tolérance zéro, un accès simplifié aux assurances et aux remboursements médicaux en cas de blessures dans le cadre du service,…

[1] https://slfp-pol.be/violence-contre-des-policiers/

[2] C. TAQUIN et P. PIVIN, Proposition de résolution relative à la lutte contre les violences commises à l’encontre des policiers et la réponse judiciaire à garantir contre les auteurs des faits de violence, 26 octobre 2020, Chambre des Représentants, Doc. Parl., n°55.


MR steunt actie tegen geweld tegen politie en handelaars in Luik

MR-voorzitter Georges-Louis Bouchez nam vandaag in Luik deel aan een symbolische actie tegen het geweld tegen politie en handelaars van afgelopen zaterdag. Het eerbetoon aan de gewonde politiemensen en de getroffen winkeliers werd georganiseerd door het Nationaal Syndicaat van Politie en Veiligheidspersoneel (NSPV).

Onaanvaardbaar geweld tegen politie en handelaars in Luik, die al zwaar door de crisis getroffen zijn”, reageerde de MR-voorzitter meteen afgelopen zaterdag. “Er moet reactie komen met nultolerantie en strenge straffen. Geen enkel doel verantwoordt zulke onlusten. We steunen onze ordediensten. Die relschoppers zijn uitschot en ze moeten bestraft worden. Laksheid werkt niet en moet stoppen.

We moeten de daders ook in hun portefeuille raken. Ze moeten de schade vergoeden”, voegt hij eraan toe.

Georges-Louis Bouchez praatte vandaag opnieuw met politiemensen en hij sprak zijn waardering en steun voor hun werk uit. De politie waakt dag en nacht over onze veiligheid, met risico voor eigen leven, en regelmatig in moeilijke omstandigheden, zoals tijdens deze Covidperiode.

In het regeerakkoord verkreeg de MR dat voor geweld tegen politiemensen en hulpdiensten nultolerantie wordt gehandhaafd, met snelrecht en strengere straffen. Klachten over geweld tegen politie zullen voortaan niet meer worden geseponeerd. Georges-Louis Bouchez kwam dat overeen met minister van Justitie Vincent Van Quickenborne. Het regeerakkoord moet onmiddellijk worden uitgevoerd.

Er zullen in deze legislatuur elk jaar 1.600 manschappen in dienst worden genomen. Een liberale realisatie.

Voor de MR moeten de ordediensten hun werk veilig en met respect kunnen uitoefenen.

Politiemensen hebben een onvoorspelbare job. Ze worden blootgesteld aan fysiek en verbaal geweld. Ze zorgen voor de veiligheid en doen de regels naleven die door politici en justitie worden beslist. Tegelijkertijd moet hun houding altijd en overal voorbeeldig en onberispelijk zijn. Georges-Louis Bouchez lanceert het debat over het nut van bodycamera’s om efficiënt de veiligheid van politiemensen en burgers op de straat te vergroten, met respect voor het privéleven.

De MR gaat ook in tegen ongenuanceerde haat- en beschadigingscampagnes tegen de politie op sociale media.

Boodschap Georges-Louis Bouchez

 

De voorstellen van de MR staan in een studie van het Centum Jean Gol, die u kunt lezen op onze website