Économie & FiscalitéEmploiIndépendants & PMEMobilité

Taxe kilométrique – Le MR réclame sa suspension

Par 14 avril 2016 Pas de commentaire

Depuis plusieurs jours, des routes, autoroutes et zones d’activités économiques wallonnes sont bloquées par des transporteurs routiers suite à l’instauration de la taxe kilométrique le 1er avril dernier.

Pour le député wallon MR Jean-Luc Crucke, le gouvernement a sous-estimé l’impact de sa mesure. « Dès le départ, avec l’octroi du marché public à Satellic, les règles de concurrence n’ont pas été respectées. Satellic, ainsi que Viapass, reconnaissent des erreurs. J’invite donc le gouvernement wallon à suspendre cette taxe kilométrique jusqu’au mois de juin ». Jean-Luc Crucke s’est toujours opposé à cette taxe, qui fragilise le transport routier wallon, composé de nombreuses PME. « Taxer pour financer l’entretien des routes, pourquoi pas », explique le député wallon. « Mais ici, le gouvernement wallon va chercher cet argent chez ceux qui n’en ont déjà pas beaucoup ». Suspendre la taxe est pour Jean-Luc Crucke la seule façon de mettre un terme au blocage. « Cette suspension permettra aux différents acteurs de se mettre autour de la table dans la sérénité, le temps de mettre en place un système plus efficace ».

En matière fiscale, les Libéraux souhaitent une évaluation précise des taxes et impôts sous l’angle de leur efficacité réelle, afin de permettre leur éventuelle adaptation ou suppression. Le libéralisme prône un système fiscal juste, efficace et incitatif permettant un développement optimal de notre économie, une meilleure allocation des ressources et une bonne distribution des richesses. L’objectif est de maximiser le bien-être de l’ensemble des acteurs de la vie économique en essayant de trouver un équilibre entre d’une part l’efficacité de l’imposition et d’autre part le respect du principe d’équité.