La société dans son ensemble doit s’adapter à la crise sanitaire que nous traversons, y compris la Mobilité. Celle-ci doit anticiper les modifications des comportements pour respecter les distanciations sociales de ceux qui vivent et travaillent à Bruxelles. Voyant le Gouvernement bruxellois prendre des mesures impactant la mobilité sans concertation avec les habitants et sans le contrôle du parlement, la Présidente de la Commission mobilité du Parlement bruxellois, Anne-Charlotte d’Ursel a réclamé avec force des auditions des acteurs de la mobilité à Bruxelles (la STIB, Bruxelles Mobilité et l’agence de stationnement seront auditionnés mardi prochain. D’autres acteurs devraient suivre). Le Groupe MR au Parlement bruxellois se veut être une force de propositions avant tout. En concertation avec différentes organisations et opérateurs de mobilité celui-ci a élaboré, sous la houlette d’Anne-Charlotte d’Ursel et David Weytsman, la stratégie mobilité MR post déconfinement appelée « Fluid Brussels : la fluidité pour tous ».

Il s’agit d’une stratégie globale qui tient compte de tous les modes de mobilité et non pas des mesures dogmatiques branchées sur seulement deux modes : le vélo et la marche. « Il manque tous les autres types de mobilité dans la feuille de route de la Ministre aujourd’hui : la micro-mobilité, les motos, les autos, les cars, les camionnettes, les camions, les taxis, les livraisons plus nombreuses vu l’augmentation des achats par internet ainsi que les bus et les trams éventuellement englués dans le trafic » déclare Anne-Charlotte d’Ursel.

« Ce à quoi nous assistons aujourd’hui c’est un hold up de la mobilité bruxelloise par Ecolo et Groen qui profitent de la crise du Coronavirus pour imposer de manière « temporairement définitive » des mesures excluantes, sans aucune stratégie globale au projet de la fluidité de l’ensemble des modes » déclare la cheffe du groupe MR, Alexia Bertrand.

«Parmi les mesures adoptées, certaines sont contre-productives au moment du déconfinement, notamment : la fermeture du tunnel Léopold II, la fermeture du Bois de la Cambre, la création d’une méga zone 20 dans le Pentagone mal calibrée aux besoins des Bruxellois, l’absence de stratégie pour les zones à forte concentration d’accidents (ZACA), la reprise d’une politique de redevance stricte en matière de stationnement, etc. » ajoute David Weytsman.

En opposant les modes de transport, vélo et marche, contre les autres modes, la Ministre Groen s’attaque aux milliers de Bruxellois ne pouvant se passer de leur voiture ou camionnette surtout en cette période où il est préconisé à ceux qui ont une santé fragile d’éviter les transports en commun. En effet, le Conseil national de sécurité préconise de « prendre les transports en commun seulement si vous n’avez pas d’autres moyens de transport ».

Il faut noter que depuis des années le MR plaide pour créer de nouvelles pistes cyclables, sécurisées, sur des axes régionaux bien choisis, comme cela est promis par les Ministres compétents depuis 15 ans. Les Libéraux sont favorables à l’ensemble des 40 km de pistes cyclables mais déplorent une installation à la va-vite, se limitant parfois à un trait de peinture sur la voirie ou à des blocs de béton pour protéger une piste bidirectionnelle qui se révèlent souvent accidentogène.

« La transition vers une mobilité plus douce ne s’improvise pas, elle s’accompagne et elle s’élabore avec les gens et non contre les gens (comme cela s’est passé avec le piétonnier du centre-ville qui avait été imposé sans véritable concertation). Ignorer la reprise économique et le retour d’un certain volume de mobilité, en ce compris automobile (navetteurs, travailleurs, indépendants, livreurs) témoigne d’un dangereux dogmatisme » complète David Weytsman.

Coups de force, absence de concertation, vision unilatérale. La rue de la Loi a été instrumentalisée par Groen qui en fait un symbole iconique. « Doit-on profiter du déconfinement pour faire de l’iconique ? Il est fort à craindre que la politique de déconfinement de la Ministre Groen provoque dans les mois qui viennent des embouteillages monstres risquant de porter un coup fatal aux commerces et établissements Horeca déjà fragilisés par la crise », conclu la Députée d’Ursel. Le MR au Parlement bruxellois rappelle également l’importance de la sécurité routière et que l’ensemble des aménagements doit se faire en tenant compte de cet aspect.

La Stratégie déconfinement mobilité du Groupe MR bruxellois tient en 17 pages et 12 mesures : « Fluidité pour tous »

  1. Développer le télétravail au niveau des administrations
  2. Optimiser la gestion dynamique des feux de signalisation
  3. Favoriser la marche à pied pour assurer sécurité et confort
  4. Accroitre le potentiel du vélo en le rendant plus accessible au plus grand nombre
  5. La STIB qui fait un travail remarquable, doit être renforcée au niveau des équipesde stewards pour sensibiliser et organiser la distanciation sociale
  6. S’attaqueràtoutcequicréedelacongestion(transit,collectededéchets,livraison)
  7. Assouplir temporairement le stationnement pour relancer les commerces
  8. Mieux coordonner les chantiers
  9. Favoriser l’usage des motocyclettes/scooters masqués et gantés
  10. Booster la micro-mobilité par un soutien aux acteurs privés pour les rendreaccessibles à tous
  11. Soutenir le secteur des taxis
  12. Monitorer les mesures provisoires pour abandonner, pérenniser ou adapter ausortir de la crise (à la fin des mesures de distanciation sociale).