Près de 2000 ordinateurs portables seront distribués dès la fin du mois aux élèves de la Fédération Wallonie-Bruxelles. En parallèle, le Gouvernement lance un appel aux entreprises qui disposeraient de matériel informatique dont elles n’ont plus l’usage et qu’elles souhaiteraient mettre à disposition des écoles.

Pour rappel, le Gouvernement de la Fédération Wallonie-Bruxelles a validé, le 30 avril dernier, l’achat de 1390 PC reconditionnés via une procédure de marchés publics.

De plus, l’entreprise ENGIE vient hier de faire un don de 120 PC portables supplémentaires aux écoles de la Fédération Wallonie-Bruxelles. Ces portables ont été reconditionnés par la société Econocom Lease et s’ajoutent aux 420 PC portables promis par la société Ethias et qui devraient être livrés la semaine prochaine.

Les pouvoirs organisateurs ont été chargés de répartir ces ordinateurs au sein de leurs établissements respectifs au regard des critères définis par le Gouvernement.

Le transfert des ordinateurs dans les écoles sera assuré par les services de l’Administration à partir du 25 mai. L’attribution aux élèves au sein des écoles sera quant à elle laissée à l’appréciation des établissements. Les portables sont destinés de manière générale à des élèves qui n’ont pas d’ordinateurs à domicile.

Une adresse e-mail pour les dons

En parallèle, la Fédération Wallonie-Bruxelles met en place, dès aujourd’hui, une adresse e-mail permettant aux sociétés qui souhaiteraient faire un don d’ordinateurs reconditionnés d’entrer directement en contact avec les services du Gouvernement. Les promesses de don peuvent être adressées à l’adresse suivante : actionpc.ecole@gov.cfwb.be. Les entreprises seront recontactées afin d’organiser les modalités pratiques de transfert et de communication.

Le Ministre-Président, Pierre-Yves Jeholet : « J’invite les entreprises qui, tout comme ENGIE et Ethias, désirent mettre du matériel informatique à disposition des élèves, à nous contacter. Relevons ensemble le défi de l’école numérique pour équiper en matériel un maximum d’élèves dans nos écoles. »