La Belgique occupe actuellement la 5e place mondiale des pays qui ont administré le plus de premières doses de vaccin contre le Covid-19, proportionnellement à sa population. Mais le chemin est encore long.

Aujourd’hui, 80% de la population adulte en Belgique a reçu une première dose de vaccin contre le Covid-19. Près de 50% de la population adulte a déjà reçu ses deux doses. Mais il ne faut pas encore baisser la garde. La protection vaccinale n’est complète que deux semaines après l’injection de la seconde dose. Et l’arrivée de nouveaux variants, plus contagieux, inquiète les experts qui estiment qu’il faut vacciner le plus de personnes possibles pour freiner les contaminations et ainsi éviter l’arrivée d’une nouvelle vague l’hiver prochain.

Au MR, nous avons déploré le démarrage très lent de cette campagne de vaccination en janvier dernier mais il faut aujourd’hui reconnaître qu’elle se déroule efficacement. Toutes les personnes qui ont collaboré à cette réussite doivent être chaleureusement remerciées.

La vaccination n’est pas obligatoire en Belgique mais le MR encourage tout le monde à se faire vacciner. Nous nous inquiétons du faible taux de vaccination dans certaines catégories du personnel soignant et à Bruxelles de manière générale. Nos élues et nos élus ont montré l’exemple en se faisant vacciner. Si vous vous posez encore des questions sur la vaccination, n’hésitez pas à consulter cette page : https://www.mr.be/faq-la-vaccination-contre-le-coronavirus/

Cette semaine, la Conférence Interministérielle Santé a donné son feu vert à la vaccination des adolescents de 12 à 15 ans. Celles et ceux qui, parmi eux, souffrent de comorbidités pouvaient déjà se faire vacciner depuis quelques semaines. Les adolescents développent rarement des formes graves de la maladie mais ils peuvent contribuer à sa transmission et souffrir de Covid long, très invalidant. Ils recevront prochainement un courrier les invitant à se faire vacciner, moyennant l’accord d’un de leurs parents.

Là où les contaminations ont fortement repris, on constate que le nombre d’hospitalisations reste bas, car les personnes les plus à risque sont déjà bien protégées grâce au vaccin. La vaccination nous protège de la maladie, mais elle permet aussi de protéger les autres. C’est donc un geste solidaire. C’est grâce au vaccin que nous pourrons retrouver l’ensemble des libertés qui nous ont tant manqué depuis mars 2020.