Ce 12 juin est la journée internationale du bien-être. Celle-ci a lieu quelques jours après que nous ayons retrouvé plus de libertés pour pratiquer des activités sociales, culturelles et sportives qui contribuent grandement à notre santé mentale.

Depuis un an et demi, nous avons toutes et tous sacrifié une bonne part de notre bien-être pour protéger la santé de la collectivité. Cela a durement impacté la santé mentale de la population. Certaines personnes ont dû renoncer à exercer leur activité professionnelle, d’autres se sont retrouvées enfermées chez elle, seule ou en famille, toutes les activités sociales, culturelles et sportives qui nous permettent de nous évader et de changer d’air étaient interdites, et ne parlons pas des voyages…

Depuis quelques jours, l’espoir renaît avec une nouvelle étape du déconfinement qui nous permet de renouer avec la liberté. La liberté de stimuler sa créativité en assistant à un spectacle, un concert ou une salle de cinéma. La liberté de partager un repas avec des amis au restaurant. La liberté de se faire du bien… dans un centre de bien-être justement. Cette journée internationale tombe donc à pic pour tous ces indépendants fermés depuis de très nombreux mois, ainsi que pour le public, qui pourra s’épanouir dans ces activités.

Nous avons aussi retrouvé la liberté de pratiquer un sport collectif. De nombreuses études scientifiques ont prouvé qu’une bonne condition et une activité physique régulière ont une influence bénéfique contre les maladies cardio-vasculaires et favorisent une bonne santé mentale. Sous réserve de cas particuliers, une personne en bonne condition physique présentera moins de risques de maladies ou d’infections diverses ce qui, par extension, a aussi un impact positif inévitable sur les dépenses de sécurité sociale. Le sport est également un vecteur d’apprentissage, d’éducation de valeurs, d’échange interculturel et de mixité sociale.

Dans ses différents aspects, le sport est une bonne école de vie. Il contribue à l’émancipation de la jeunesse. Il agit comme véritable lien social et contribue au rôle sociétal par les aspects qu’il permet de développer : l’intégration du plus grand nombre dans la société, notamment des groupes défavorisés, des isolés et des précarisés pour qui il constitue un bon moyen d’appartenance et d’intégration. Le sport joue un rôle de cohésion sociale parce qu’il implique la solidarité mais aussi le respect de l’autre et des règles, le goût de l’effort, le mérite, le dépassement de soi, autant de valeurs chères au MR.

Alors, aujourd’hui, profitez de cette journée internationale pour vous faire plaisir et renouer avec une activité qui vous a manqué ces derniers mois, quelle qu’elle soit !

1771
1890
Inondations en Wallonie
Numéro d'urgence
Indépendants & PME
Toutes les mesures de soutien