Ce 11 décembre, le Ministre des Infrastructures sportives, Jean-Luc Crucke, a donné son accord de principe pour cinq nouveaux projets de grandes infrastructures sportives. Ces 5 projets introduits sous l’ancien régime de subventions bénéficient dès à présent de l’accord de principe qui leur permettra d’être instruits dans les conditions initiales du dépôt de leurs demandes.

Les porteurs de projets ont donc désormais 12 mois pour élaborer leurs dossiers techniques (cahiers de charges, plans, permis d’urbanisme, …) en vue de l’obtention d’une approbation de l’administration. Dans les 24 mois qui suivent l’accord de principe de ce jour, ils devront transmettre leurs dossiers d’attribution complet afin que le Ministre marque son accord ferme pour adjudication.

Les 5 projets sont :

BERTRIX :

La commune souhaite construire une infrastructure sportive pour le tir sportif. La vocation du site est d’accueillir des compétitions et championnats internationaux, européens, nationaux, régionaux et provinciaux.

Le projet comprend plusieurs stands de tir (10m, 25 m, 50 m, 100 m et 300 m). Des salles de cours ainsi que qu’une salle de préparation physique compléteront le projet.

Ce projet vise à doter la Wallonie d’un centre national pour les compétitions sportives de tir et d’ainsi y créer un centre d’excellence.

Le montant de l’intervention régionale s’élève à 2,5 millions d’euros

BINCHE :

Dans le cadre de sa revitalisation urbaine, la Ville de Binche projette la construction d’un hall sportif de référence ainsi que la réalisation d’un terrain de football en gazon synthétique avec remplissage en liège capable de répondre aux besoins grandissants des clubs de l’entité.

Le hall comprendra entre autres un grand plateau sportif, un dojo/salle de danse, une salle de psychomotricité.

Le projet vise à compléter l’offre des centres sportifs dans la région du Centre.

Le montant de l’intervention régionale s’élève à 2,5 millions d’euros.

AUBANGE :

Dans le cadre de la construction d’une nouvelle piscine au centre sportif du Joli-Bois permettra d’accueillir les utilisateurs du bassin dans des conditions optimales, la commune envisage de rénover l’ancienne piscine qui pourra ainsi être reconvertie en plateau multisports afin de développer de nouvelles activités et d’améliorer les conditions de pratique sportive dans la commune.

Une fois les travaux terminés la commune disposera d’un grand plateau sportif.

Ce projet vise donc à regrouper les infrastructures sportives sur un même site et à rénover des infrastructures existantes.

Le montant de l’intervention régionale s’élève à 2,5 millions d’euros

FRAMERIES :

Idéalement situé dans un périmètre incluant le centre sportif « Max Audain », le club de tennis « La Voilée », ce site est très bien desservi par les transports en commun. L’accentuation de la mobilité douce entre ces infrastructures en fait un point fort car il permettra de meilleures synergies entre les sites sportifs et un réel développement des sports au sein de la commune. Le redéploiement du site en véritable centre des sports de plein air répondra à la volonté communale de développer une politique sportive forte, transversale et accessible à tous.

Le projet vise donc à remplacer une infrastructure vétuste, énergivore, inaccessible aux PMR et non intégrée dans le paysage par un nouvel outil contemporain, performant au point de vue énergétique et permettant de développer la mobilité douce.

Ce projet permettra à la commune, entre autres,  de poursuivre et développer l’école des jeunes, de créer une antenne football féminin et de postuler pour accueillir la finale de la coupe du Hainaut.

Le montant de l’intervention régionale s’élève à 1.967.210 euros.

RUMES :

Face à l’impossibilité de répondre à la demande sportive locale, la commune de Rumes a décidé de développer un pôle sportif à l’horizon 2040. La construction d’un centre sportif serait la 1ère étape du projet « sport pour tous ».

Le projet vise à compléter l’offre des centres sportifs dans la partie sud du Tournaisis. Il comprendra un grand plateau sportif de 44 m x 22 m, un dojo de 16 m x 12 m, une petite salle multisports de 21 m x 12 m, 8 vestiaires collectifs, une tribune fixe,…

Le montant de l’intervention régionale s’élève à 1.829.520 euros.