Communiqués

Transport de marchandise en vélo : le MR veut une meilleure législation

Par 4 février 2020 Pas de commentaire

Afin d’encourager le transport par la mobilité douce, le MR souhaite que la largeur maximale d’une remorque tirée par une bicyclette soit agrandie.

En commission mobilité de la Chambre, la proposition de résolution portée par le MR visant à faciliter la pratique du transport de marchandise en vélo a été votée à une large majorité. Seul la Spa s’est abstenu.

« De nombreuses initiatives voient le jour afin d’encourager un transfert du transport de marchandise vers le vélo. Devant les enjeux de mobilité actuels, couplés à la question du réchauffement climatique, aux problèmes liés à la pollution de l’air ou sonore et plus généralement, à la qualité de vie dans les agglomérations, ce genre de changement de démarche doit être encouragé. Or le cadre légal doit être adapté afin de permettre le transport de palette plus larges que celles utilisées actuellement, » détaille le député MR Emmanuel Burton, à l’initiative de la proposition.

La réglementation routière actuelle demeure un obstacle à l’utilisation de certaines remorques qui nécessitent, pour pouvoir transporter une palette « Euro », une largeur supérieure à un mètre telle que le code le prévoit. On constate d’emblée la différence entre la norme européenne et la distance maximale permise par notre code de la route.

« C’est pourquoi nous plaidons pour une modification de l’article 82.4.2 de l’arrêté royal du 1e décembre 1975 afin que la largeur maximale d’une remorque tirée par une bicyclette soit portée à 1,20 mètre. »

De son côté, la coopérative Urbike, active dans la livraison à vélo, se « réjouit de l’avancée significative réalisée par la Commission Mobilité de la Chambre à propos de l’autorisation de circulation des remorques pour vélo à usage professionnel sur les pistes cyclables de Bruxelles, de Flandre et de Wallonie. Cette décision va permettre à la cyclo-logistique de changer de braquet et de répondre aux besoins réels et grandissants de nombreux acteurs privés en matière de distribution urbaine, tels que bpost, Delhaize, Decathlon, Multipharma… et bien d’autres encore, avec le soutien enthousiaste de COMEOS. »

La proposition de résolution vise à la mise en place d’un projet pilote dans les différentes régions du pays.