La crise sanitaire a fragilisé de nombreux domaines et le secteur artistique a été touché de plein fouet. Le MR a soutenu une proposition de loi visant à protéger les revenus des artistes.  

Le MR a considéré la situation des travailleurs du secteur culturel avec beaucoup d’attention . «Ce sont des piliers de notre société et il est de notre devoir de les soutenir ! Nous nous penchons d’ailleurs sur leur statut d’artiste. Un texte sera déposé très prochainement pour le créer » annonce Georges-Louis Bouchez, Président du MR.

Cette proposition permet aux artistes de ne plus subir une diminution des allocations de chômage en cas de cumul avec des droits d’auteurs. Elle gèle en outre la période de référence (du 1er avril au 31 décembre 2020) et ouvre des droits à toute une série de professionnels du monde artistique.

Des demandes d’avis de dernière minute (Conseil d’Etat et Cour des comptes) avaient reporté le vote initialement prévu le 18 juin dernier.

Nous sommes heureux d’annoncer que la saga autour de cette proposition de loi est enfin terminée !

Elle a désormais passé la rampe de la Commission Affaires sociales ce mercredi et sera proposée au vote ce jeudi 9 juillet en séance plénière. Une proposition votée et soutenue par tout le monde, sauf la NVA. L’amendement MR étant passé, le roi peut décider dès lors de prolonger ces mesures, celui-ci pourrait devenir structurel.

Le Chef de groupe à la Chambre, Benoit Piedboeuf, se félicite de cette issue favorable : « Nous avons soutenu ce texte dès le début des travaux en commission, car le secteur culturel a été durement touché, il fallait donc lui apporter une réponse rapide. On peut regretter certains atermoiements et postures de principe, mais le principal est acquis :  les travailleurs du secteur culturel pourront bien bénéficier d’allocations de chômage sans restriction durant la période de crise ! »

La députée Isabelle Galant, qui a suivi les débats depuis le mois d’avril, pointe quant à elle que « ces mesures sont temporaires et pourront être prolongées en cas de rebond de la crise sanitaire. Dans l’intervalle, nous travaillerons sur un véritable statut des artistes. »