Bien-êtreEmploiSanté

Réforme de l’art infirmier : une nécessité pour les soins et le personnel

Par 8 octobre 2015 Pas de commentaire

L’avenir de la formation du personnel infirmier inquiète le groupe MR au Parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles.

En effet, il ne reste que quelques mois à la Fédération Wallonie-Bruxelles pour adapter la formation à l’art infirmier aux nouvelles exigences européennes. Cette adaptation passera par l’harmonisation des deux filières de formation qui existent dans notre pays.

En avril dernier, Jacques Brotchi, Françoise Bertieaux, Olivier Maroy, Jean-Luc Crucke et Philippe Knaepen ont déposé une proposition de résolution. Celle-ce était relative à une clarification des filières menant au diplôme en soins infirmiers. Cette proposition est restée lettre morte.

Pour le député MR Jacques Brotchi, « la qualité des soins de santé en Belgique est unanimement reconnue. Cette renommée, qui s’étend bien au-delà de nos frontières, se justifie avant tout par la qualité du travail de l’ensemble des prestataires de soins et du personnel médical ». Toutefois, depuis près de 60 ans, la formation infirmière en Fédération Wallonie-Bruxelles s’articule autour d’une double filière. Cette dernière produit un personnel infirmier à deux vitesses. Jacques Brotchi rappelle : « Dès 2011, le MR s’est d’ailleurs clairement positionné en faveur d’une réorganisation de la formation des infirmiers ».

Etude en collaboration avec le secteur infirmier

Le Centre Jean Gol s’est penché sur cette problématique et publie aujourd’hui une étude, réalisée en collaboration avec le secteur, sur cette profession en pleine mutation. Le constat est interpellant. Le personnel en milieu hospitalier fait face à une charge de travail particulièrement importante en raison, notamment, du nombre élevé de patients pris en charge. Cette surcharge mène de plus en plus souvent au burnout. Le Centre Jean Gol s’intéresse aussi à l’évolution du métier et recommande notamment la mise en place d’une réforme de la formation en soins infirmiers aboutissant à un titre unique d’infirmier qualifié, au terme d’un cursus étalé sur 4 ans, avec des conditions d’accès rehaussées et donnant accès aux formations complémentaires.

Le député MR Jacques Brotchi regrette l’inaction du gouvernement de la Fédération Wallonie-Bruxelles en la matière. « La Belgique doit se conformer à la directive européenne avant le 18 janvier. C’est demain ! Puisque rien ne bouge, j’interpellerai ce mardi 6 octobre les ministres Jean-Claude Marcourt, Joëlle Milquet et Isabelle Simonis. Se parlent-ils ? Sont-ils conscients de l’importance de l’enjeu pour le personnel infirmier et les patients ? Fort de cette étude du Centre Jean Gol, le MR est lui prêt à agir », déclare Jacques Brotchi.