Le MR s’oppose à un nouveau projet qui compliquera l’accès à Bruxelles et reportera la circulation dans les quartiers résidentiels.

Ce projet, au départ flamand mais soutenu par la majorité bruxelloise (PS-Ecolo-Défi) et sa ministre de la Mobilité, Elke Van den Brandt, consiste à réaménager le Ring de Bruxelles à hauteur des Quatre Bras de Tervueren, et implique une réduction de quatre à deux bandes sur l’avenue de Tervueren (une bande entrante vers Bruxelles au départ des Quatre Bras et une bande sortante vers ce carrefour). L’objectif est de les remplacer par une piste cyclable.

Le MR ne remet pas en cause l’utilité pour les cyclistes de disposer d’infrastructures sûres afin de se déplacer. Mais des pistes cyclables séparées de la circulation existent déjà à cet endroit, dans les deux sens. Elles pourraient faire l’objet d’une réfection et d’une sécurisation sans conséquences pour la circulation.

Le MR s’oppose à ce nouveau projet car il déviera le trafic entrant et sortant vers les voiries secondaires et quartiers résidentiels des communes de Woluwé-Saint-Pierre (Baron Huart) et d’Auderghem (accès Delta, Chaussée de Wavre, Avenue des Invalides). La qualité de vie de ces quartiers résidentiels sera très fortement perturbée.

Il compliquera également la vie quotidienne des résidents et des nombreux navetteurs accédant à Bruxelles par le sud et qui ont vu leurs temps de trajet déjà mis à mal par des projets similaires.

Le MR s’interroge également sur la pertinence de ce projet alors que d’autres voies d’accès avoisinantes sont concernées par des projets d’étranglement similaires (suppression du Viaduc Hermann-Debroux par exemple).

Le MR refuse de voir les plans d’aménagement de voiries à nouveau imposées par la majorité régionale au détriment des communes et de leurs habitants, premiers concernés par le transfert du trafic des voies de circulation principales vers les voiries de quartier, et demande donc à la majorité PS-Ecolo-Défi et à la Ministre de la Mobilité, Mme Van de Brandt, de retirer instamment ce projet aux conséquences extrêmement importantes pour les habitants de Woluwé-Saint-Pierre et d’Auderghem ainsi que pour les nombreux navetteurs accédant à Bruxelles par le sud.

Bruxelles n’est pas une île. Le MR réclame une politique de la mobilité multimodale qui prend en compte la réalité des modes de déplacement des Bruxellois et de ceux qui y travaillent ou qui viennent y dépenser leur argent.

Signez la pétition contre la suppression de bandes de circulation aux Quatre Bras !