Ce vendredi 26 février, les différentes autorités du pays étaient réunies au Palais d’Egmont à Bruxelles en Comité de Concertation afin d’évoquer la situation épidémiologique dans notre pays. Comme à son habitude, cette réunion a pour objectif de rétablir ou d’établir des mesures en lien avec la crise sanitaire.

Situation actuelle

Les chiffres de contaminations et d’hospitalisations sont en hausse. Comme l’a expliqué le Premier ministre, “ces 14 derniers jours, les chiffres ont vraiment été mauvais”. Rien que pour la journée d’hier, 200 hospitalisons ont été comptabilisées. Il n’y a un point géographique précis ou les hausses se ressentent, elles se font remarquer partout en Belgique.

“On sait que ces variants sont beaucoup plus contagieux et nous poussent à être beaucoup plus prudents” explique Alexander De Croo.

Concernant la vaccination, selon les statistiques de Sciensano, 442.640 Belges ont reçu une première dose de vaccin, ce qui correspond à 4,8% de la population, et 288.712 en ont reçu deux (3,1%).

“Insensé, irréfléchi et irresponsable” de prendre des décisions

Comme évoqué lors de la conférence de presse de ce vendredi, aucune décision importante n’a été actée lors de ce Comité de Concertation. En effet, le Premier ministre, les autorités compétentes et les experts se réuniront à nouveau dans une semaine pour trancher.

Le Premier ministre a déclaré en conférence de presse : “Les chiffres d’aujourd’hui ne nous permettent pas d’assouplir. Nous avons décidé de faire une pause, une pause d’une semaine afin de suivre la situation. En attendant nous avons l’arrêté ministériel dont nous disposons aujourd’hui et qui est donc maintenu. Si nous faisons cela c’est pour éviter aujourd’hui de prendre une décision que l’on pourrait regretter. Nous sommes face à une grosse incertitude face à ces chiffres. J’ai eu beaucoup de mal à prendre cette décision, l’impression d’une douche froide. Je reste convaincu que nous pourrons assouplir. Il faut patienter, la clarté doit se faire. S’il vous-plaît faites preuve de prudence”

Quelques changements

  • A partir du 1er mars en Wallonie, le couvre-feu passe de minuit à 5h du matin
  • Les autres métiers de contact dits non-médicaux reprennent à cette date
  • Prise en considération des aspects liés à la santé mentale lors des prochains OCC

 

1771
1890
Inondations en Wallonie
Numéro d'urgence
Indépendants & PME
Toutes les mesures de soutien