Le président du MR Olivier Chastel réagit à l’annonce d’un risque de pénurie d’électricité en Belgique en novembre prochain. « La situation est problématique », déclare le président du MR. « Le MR soutient le gouvernement fédéral de Charles Michel, et en particulier la ministre Marie Christine Marghem, dans leurs démarches pour trouver des solutions garantissant notre sécurité d’approvisionnement et le maintien d’une facture à prix abordable ».

 

Olivier Chastel tient à rappeler que le gouvernement fédéral actuel est le seul qui s’est engagé pleinement à préparer au mieux la sortie du nucléaire décidée en 2003. « Au sein du gouvernement fédéral, la ministre Marghem a pris les bonnes mesures. Elle a prolongé les centrales de Doel 1 et 2, elle a soutenu l’implantation de nouvelles éoliennes en mer du nord et favorisé l’interconnexion avec les pays voisins. Elle a aussi conclu avec les entités fédérées, qui devront le mettre en œuvre, un Pacte Energétique qui pose les bases d’une stratégie cohérente à moyen et long terme pour l’adaptation du système énergétique de la Belgique. Autant de mesures qui rendent aujourd’hui notre pays plus fort pour affronter la situation problématique que nous connaissons aujourd’hui ».

 

Le président du MR fait confiance au gouvernement fédéral et invite à ne pas céder à la panique. Il dénonce aussi les propos excessifs tenus par ceux qui, quand ils étaient en charge de la gestion des matières énergétiques en Wallonie, ont démontré toute leur incompétence. « Le gouvernement de Charles Michel travaille de façon professionnelle et consciencieuse pour préparer au mieux la transition énergétique, tout en respectant ses engagements internationaux en matière climatique », conclut Olivier Chastel.