Ces six dernières années, Les Belges avaient pris l’habitude de voir des militaires patrouiller en rue. Cette image appartient désormais au passé. Le MR exprime sa reconnaissance à tous les soldats mobilisés pour cette opération lancée dans le contexte des attentats terroristes islamistes.

La Défense belge a officiellement mis un terme à l’opération Vigilant Guardian. Plus aucun militaire belge ne patrouillera désormais dans les rues des villes belges.

Il faut se souvenir que cette opération a été lancée le 17 janvier 2015, après l’attentat de Charlie-Hebdo à Paris et après que la Belgique ait découvert l’existence, sur son sol, d’une mouvance terroriste islamiste lors des attentats déjoués à Verviers. L’opération était une des nombreuses mesures prises à l’époque par le gouvernement de Charles Michel pour lutter contre le terrorisme et le radicalisme en Belgique.

Au départ, l’opération ne mobilisait que 150 militaires. Mais le 22 mars 2016, la Belgique est à son tour endeuillée par des attentats à l’aéroport de Bruxelles-National et dans le métro de la capitale. Après ces tragiques événements, 1800 militaires ont été mobilisés. Au départ temporaire, l’opération a finalement duré six ans et a été prolongée chaque mois par le Conseil des ministres sur base du niveau de menace déterminé par l’OCAM (Organe de Coordination pour l’Analyse de la Menace).

Depuis 2018, le nombre de militaires mobilisés était en baisse constante et s’était stabilisé aux environs de 550. En 2020, le gouvernement fédéral nouvellement formé a annoncé la fin de l’opération Vigilant Guardian et les effectifs ont été réduits à 300. La date choisie pour la fin de l’opération était le 1er septembre 2021.

Pour remplacer les militaires, le gouvernement de Charles Michel a lancé en 2018 la Direction de la sécurisation (DAB), un nouveau corps au sein de la Police Fédérale. Celui-ci mobilise actuellement 1300 personnes. L’objectif est d’atteindre 1600 équivalents temps plein. Depuis octobre 2018, la DAB a repris la surveillance d’une quarantaine de sites, des centrales nucléaires, et a commencé à se déployer à l’aéroport de Bruxelles. Depuis le début de l’année 2021, la DAB a poursuivi son déploiement progressif dans les gares et stations métros ou les ambassades… Ce service prend le relais aujourd’hui pour les derniers sites.

L’opération Vigilant Guardian était financée par un fonds interdépartemental destiné à la lutte contre le terrorisme. Elle aura coûté plus de 216 millions d’euros. Le Mouvement Réformateur tient à exprimer sa reconnaissance à l’ensemble des militaires mobilisés pour cette opération ces six dernières années dans des conditions difficiles et inhabituelles pour eux, habitués à intervenir dans des zones de conflits à l’étranger.