Le Ministre de l’Economie Willy BORSUS souhaite réagir suite à l’annonce de Liberty Steel de se séparer de 153 travailleurs (sur un peu plus de 700) afin de sauver l’outil sidérurgique et d’éviter la faillite. Il regrette vivement cette annonce de perte d’emplois, même si ces derniers mois, les usines tournaient au ralenti.

Willy Borsus : « De nombreux contacts ont eu lieu notamment avec la SOGEPA, le management, les syndicats et mon homologue luxembourgeois au cours des dernières semaines afin de nous tenir informés en continu de l’évolution de la situation et que la Région wallonne puisse être proactive dans ce dossier très important.

Il convient aujourd’hui d’examiner si cette restructuration permettra de pérenniser l’activité des sites liégeois et quelles sont les garanties réelles pour l’avenir en termes d’emploi et d’investissement.

Pour rappel, la Région wallonne a déjà proposé au travers de la SOGEPA un prêt de 37 millions € à Liberty Steel, à condition que ce dernier cède les outils industriels, en vue de trouver une solution concrète avec des partenaires industriels et ce afin de minimiser les pertes d’emploi et garantir une activité pérenne. Cette proposition n’a pas fait l’objet d’un retour favorable de la part de Liberty.

Liberty Steel Group indiquait fin juin qu’il élaborait des plans pour fusionner ses activités européennes en aval, LIBERTY Liège-Dudelange et LIBERTY Magona (Piombino), au sein de LIBERTY Galati (la plus grande aciérie intégrée de Roumanie,) afin d’optimiser l’intégration opérationnelle entre les trois usines. Dans le cadre de ce plan, LIBERTY Galati devient le principal fournisseur de bobines laminées à chaud des entreprises en aval de LIBERTY, permettant a priori de garantir un approvisionnement de leur matière première.

Avec ma collègue en charge de l’Emploi, je continuerai à suivre activement l’évolution de la situation. Il faut cependant rappeler que la procédure Renault est strictement encadrée par la loi. Une rencontre est par ailleurs prévue dès demain matin avec ma collègue Christie Morreale, Ministre de l’Emploi, et les organisations syndicales, dans le strict respect de la procédure Renault.

Notons enfin que Liberty Liège devrait demander une prolongation de la PRJ (qui arrive à échéance le 30 septembre prochain) afin de finaliser un plan de financement et d’investissement qui permettrait de relancer les activités de manière robuste. »