Économie & Fiscalité

Revoir la pension maximale à la hausse ? Le MR y réfléchit…

Par 6 février 2020 Pas de commentaire

Le Ministre des Pensions, Daniel Bacquelaine, s’est exprimé sur ses ambitions à l’horizon 2030. Selon lui, les pensions maximales doivent être revues à la hausse : “Si on continue d’augmenter la pension minimum sans augmenter le plafond salarial, tout le monde aura la pension minimum à terme. La notion de récompense du travail disparaît”. Cette proposition apparaît suite aux estimations budgétaires du coût des retraites en Belgique.

Des chiffres encourageants

Le Ministre Bacquelaine se réjouit du travail fournit par le passé : “les réformes budgétaires menées portent leurs fruits“. Le Service Fédéral des Pensions estime que sur les dix prochaines années la croissance restera importante. En 2020, le coût budgétaire des pensions s’élève à 52 milliards d’euros. Ce montant augmentera chaque année et ce jusqu’en 2030 à hauteur d’1 à 1,5 milliards d’euros. Au total , ce sont donc 62,9 milliards à l’horizon 2030.

On a cassé l’effet boule de neige, se satisfait Daniel Bacquelaine. “Nous sommes dans des perspectives plus solides en termes de pérennité du système alors que le montant moyen des pensions continue à augmenter.

Un travail en perpétuelle évolution

Les efforts actuels devront être maintenus par le prochain exécutif. Au sujet de la pension à 1500€, le Ministre s’explique : ” Je ne suis pas contre le principe, mais il faut résoudre deux problèmes qui s’entremêlent.”

Le premier problème est la pension maximale qui peut être perçue par les retraités, elle s’élève actuellement à 1.821 euros (net) et le Ministre des Pensions souhaite l’augmenter à 2.250 euros.

Le second problème évoqué par le Ministre Bacquelaine est la similitude entre la pension à 1.500 euros et le salaire minimum. Ce dernier s’élevant aujourd’hui à 1521 euros. Selon lui :  “Il y a là un piège à l’emploi phénoménal dont personne ne parle. Pour moi, si on augmente la pension minimum, il faut augmenter substantiellement le salaire minimum garanti.”

Pour rappel, le budget à l’aube 2030 se chiffre à 62,9 milliards. Si la situation de 2010 n’avait pas subie de réformes budgétaires,  le budget aurait bondi plus de 87 milliards.