Le Gouvernement de Wallonie a adopté, sur proposition du Ministre de l’IFAPME et des Centres de compétence, Willy BORSUS, et de la Ministre de l’Emploi et de la Formation, Christie MORREALE, un plan d’actions afin d’impulser une dynamique nouvelle en matière de formation professionnelle, pour en faire un levier essentiel en termes d’insertion professionnelle et de relance économique.

Pour les Ministres : « Renforcer la formation et l’adapter davantage aux besoins réels de nos entreprises sera un enjeu majeur de la relance. Nous ne pouvons pas manquer ce rendez-vous capital pour nos entreprises, pour notre développement économique et social, et bien entendu pour les citoyens en recherche d’un emploi ».

La crise sanitaire du covid-19 a eu un impact considérable sur les différents secteurs de notre économie et a généré une hausse de la demande d’emploi. L’IWEPS identifie même ces pertes d’emploi, au niveau wallon, à plus de 24.000 sur 2020-2021.

Au-delà, la numérisation de l’économie, les enjeux environnementaux et l’apparition de nouveaux besoins sur le marché des biens et services font évoluer le monde du travail et émerger de nouveaux profils de qualification. L’un des défis à relever, pour augmenter le taux d’emploi en Wallonie, reste sans conteste l’amélioration de l’adéquation entre l’offre et la demande de compétences et de main-d’œuvre sur le marché du travail.

C’est la raison pour laquelle, les deux Ministres viennent de proposer au Gouvernement  une nouvelle dynamique de formation professionnelle qui mobilise l’ensemble des acteurs de la formation (IFAPME, FOREM, Centres de compétences…) pour répondre aux défis de l’économie et de l’emploi, pour mettre en place des formations « clés sur portes » et « quick win » qui répondent plus rapidement aux besoins de main-d’œuvre identifiées par les entreprises et pour développer 6 axes de formation qui répondent aux enjeux de demain.

Cette dynamique nouvelle, déclinée dans un plan d’actions, sera composée d’un axe structurel et de 6 axes opérationnels distincts visant à booster des filières de formation professionnelle essentielles pour l’économie et l’emploi.

L’axe structurel et stratégique : « Wallonie Compétences d’avenir », un portail wallon pour mieux répondre aux besoins de formation

Les Ministres Christie MORREALE et Willy BORSUS ont décidé de mettre en place une plateforme multi-partenariale en réponse aux besoins de compétences et de mains-d’œuvre des entreprises : « Wallonie, Compétences d’avenir ». Cette plate-forme sera concrètement chargée de mettre sur pied des formations qui répondent aux besoins de main d’œuvre non ou insuffisamment rencontrés (avec une attention particulière aux métiers porteurs, fonctions critiques, métiers en pénurie). Elle sera aussi chargée d’anticiper les réponses aux besoins en compétences à court, moyen et long termes (métiers d’avenir et métiers en évolution) pour préparer les futurs travailleurs aux réalités et aux exigences des entreprises.

En d’autres termes, cette plateforme rassemblant les opérateurs de la formation professionnelle,  offrira une porte d’entrée unique aux demandes des entreprises, des clusters d’entreprises, des fédérations sectorielles, des interlocuteurs territoriaux (instances bassins), des institutions et/ou du Gouvernement wallon. Des expériences pilotes démarreront d’ailleurs prochainement notamment dans le secteur de la santé, de la chimie et des nouvelles technologies.

Les 6 axes opérationnels

  1. Réussir le défi de la digitalisation: cet axe s’appuie sur la dynamique des projets « Start digital » et «UpskillsWallonia », et vise à accélérer l’utilisation des technologies numériques dans la formation et à faciliter le développement des compétences et des aptitudes numériques des formateurs et des apprenants.
  2. Réussir le défi de la transition environnementale : cet axe consiste à « booster » la dimension « développement durable » dans les plans de formation, la labellisation des Centres de Compétence, les marchés publics, etc.
  3. Dynamiser le triangle de l’apprentissage: il s’agit de mettre le curseur sur la relation « Centres de formation – Entreprises – Apprenants » afin de mobiliser davantage d’apprenants et de nouvelles entreprises formatrices tout en facilitant la rencontre entre l’offre et la demande de formation, l’acquisition des compétences et la transférabilité des savoirs, des savoir-faire et des savoir-être.
  4. Faire émerger de nouvelles filières de formation, pourvoyeuses d’emploi: cet axe vise à augmenter qualitativement et quantitativement l’offre de formation dans les secteurs d’activités les plus en demande, dans les filières de formation liées aux STEM (métiers techniques et scientifiques), les métiers en pénurie, les métiers porteurs et essentiels, les métiers d’avenir.
  5. Optimiser les liens collaboratifs avec les opérateurs tiers: cet axe vise à mieux articuler les actions des acteurs de la formation, et notamment les actions entre les deux opérateurs (IFAPME–FOREM) et leurs réseaux de Centres de formation et de compétence.  Cela se traduira par la mutualisation et le partage des équipements de pointe, des outils et des bonnes pratiques, … mais aussi par le développement d’une approche par projets à partir de situations réelles, intégrant la multidisciplinarité et la mixité des apprenants …
  6. Renforcer la visibilité de l’offre de formation tout au long de la vie : pour augmenter le taux de formation en Région wallonne, il s’agit de mener, conjointement, au niveau du FOREM, de l’IFAPME, du réseau des Centres de Compétence, avec le réseau des Cités des métiers, des actions de sensibilisation et d’information sur les métiers porteurs, les métiers essentiels, d’avenir ou encore en pénurie, ainsi que sur les opportunités offertes par la formation professionnelle en lien avec ces métiers, le cas échéant en impliquant les acteurs économiques exprimant des besoins en compétences.