Le Ministre-Président de la Fédération Wallonie-Bruxelles (FWB) Pierre-Yves Jeholet s’est exprimé ce matin sur les ondes de La Première. Celui-ci affirme que la reprise progressive de l’enseignement aura lieu le lundi 18 mai. Pierre-Yves Jeholet entend l’inquiétude et l’anxiété autour de cette décision. Monsieur Jeholet veut rassurer les parents et enseignants. Il affirme que tous les voyants sont au vert. De plus, celui-ci souligne que la décision fut prise sur conseil des experts et des pédiatres.

Un grand nombre de ces experts est unanime : la quasi-totalité des enfants ne développe ni la maladie, ni les symptômes. Par ailleurs, le risque de transmission entre enfants, et avec un adulte, est très faible.

Les masques de la FWB devraient arriver ce week-end dans les écoles. Pierre-Yves Jeholet est clair : Les enfants ne reprendront pas l’école sans ces masques. Ils doivent pouvoir rentrer dans les meilleures conditions. Par la même occasion, le Gouvernement de la FWB remercie toutes les écoles pour leur investissement dans le respect des règles sanitaires.

Pierre-Yves Jeholet tient à rappeler que les professeurs ne sont pas en congé. En effet, ils maintiennent le lien avec un maximum d’étudiants. Ce contact est indispensable. L’objectif du retour à l’école est de renouer un lien social. Pierre-Yves Jeholet explique que dans certains milieux défavorisés, il n’y a plus aucun lien entre l’enfant et l’école. Il est dès lors important que tous les enfants en décrochage puissent revenir un jour en classe. Les écoles organiseront des remédiations. Celles-ci auront pour objectif de venir avec des apprentissages nouveaux. L’objectif ne sera donc en aucun cas de défavoriser les absents.

A la question des conseils de classe, Pierre-Yves Jeholet répond que tout le monde ne passera pas. Les jurys et conseils de classe auront cette année un rôle capital au vu de la situation. En cas de redoublement, il y aura un dialogue constructif entre l’enseignant, l’enfant et les parents.

Vers une digitalisation de l’enseignement en FWB

Un grand nombre d’écoles a pris des initiatives numériques qui fonctionnent. Pierre-Yves Jeholet constate toutefois la fracture numérique entre certains établissements scolaires. C’est pourquoi le Gouvernement a l’ambition de porter ce projet de digitalisation. Pour le Président de la FWB, il faut respecter les règles en vigueur. Il explique dès lors qu’il souhaite passer par les marchés publics, malgré la période de crise. Cette crise servira d’opportunité pour la réinvention numérique de l’enseignement de la FWB.

La culture est un secteur essentiel

La culture est, avec l’horeca, un des secteurs qui souffre le plus du confinement. C’est pourquoi il a été décidé d’une réouverture des musées et des infrastructures à caractère culturel. De plus, la FWB maintient ses subventions. Elle a par ailleurs mis en place une aide du fonds d’urgence. Le Fédéral, quant à lui, a permis d’élargir le chômage temporaire. Une série de travailleurs du secteur culturel y ont maintenant accès.

Le Président de la FWB insiste sur la collaboration fructueuse avec la Flandre pour le plan du déconfinement culturel. Les autres entités fédérées participeront au peaufinage de celui-ci. Il sera ensuite soumis au GEES (Groupe d’experts chargé de l’Exit Strategy) d’ici la fin de cette semaine. Les mesures seront prises pour le 8 juin.

Tous les avis convergent autour de la table du Conseil national de sécurité sur la volonté d’aider le secteur de la culture.