Dans un Belga, le PS dénonce la différenciation des tarifs proposée par le MR dans le plan « Fluid Brussels : La Fluidité pour tous ! ». Réponses et explications.

« Le PS tente de créer un écran de fumée pour éviter de répondre à la colère des chauffeurs de la STIB ». Pour rappel, ceux-ci s’inquiètent des mesures insuffisantes pour assurer leur protection et du manque de garanties concernant le nombre maximal de personnes dans les transports.

« Je comprends cette colère ! Depuis un mois, nous demandons au Gouvernement bruxellois pour que tout soit mis en oeuvre pour éviter que les transports en commun ne soient bondés et que les règles de distanciation sociale soient respectées comme dans les villes wallonnes et flamandes » dénonce David Weytsman, Député MR.

« Après un important travail ces dernières semaines, nous déposons une stratégie de mobilité qui sera utile aussi longtemps que toutes les règles sanitaires et de distanciation sociale seront imposées par les pouvoirs publics. Contrairement aux mesures du Gouvernement bruxellois, nos priorités visent à assurer la sécurité et la fluidité de tous les modes de déplacement : marche à pied, vélo, micro-mobilité, transport en commun, motocyclette, moto, voiture, car, camionnette et camion. Nous tendons à nouveau la main vers la majorité pour échanger sur ces idées. » rappelle Anne-Charlotte d’Ursel, Présidente de la Commission Mobilité.

Anne-Charlotte d’Ursel rappelle que « la 5ème priorité de cette stratégie « Fluid Brussels » exige du gouvernement la mise à disposition de masques, gants, gels à des prix abordables ; un important renforcement des équipes de stewards pour aider au respect des distanciations sociales et… une étude sur un pricing différencié pour éviter l’engorgement aux heures de pointe ».

Le Pricing différencié n’a pas pour objectif d’aboutir à une augmentation des tarifs !

Ce tarif différencié n’est pas un tarif à la hausse rappelle le Groupe MR ! Il s’agit au contraire d’un tarif à la baisse pour encourager ceux qu’ils le peuvent à prendre les transports en dehors des heures de pointe et permettre aux autres usagers de ne pas se retrouver dans des bus, trams ou métros bondés !

Pour David Weytsman, député bruxellois, « Tout doit être mis en place pour éviter que la STIB ne devienne un nouveau foyer de contamination. Soyons innovants ! Cette tarification dynamique se pratique dans d’autres villes afin de favoriser les déplacements hors heures de pointe. Nous demandons que cette piste soit au moins étudiée. »

Anne-Charlotte d’Ursel s’étonne que « le PS, qui prônait la gratuité hier, s’oppose aujourd’hui à une mesure qui vise une réduction du prix du trajet dans le but de mieux faire respecter les mesures sanitaires au bénéfice du personnel de la STIB et des voyageurs ».

La STIB elle-même dans un article de l’Echo rappelait : « La solution pour éviter un engorgement lors du déconfinement consiste bien dans une meilleure répartition des voyageurs sur la journée » selon la porte-parole Françoise Ledune de la STIB qui lancera un appel en ce sens aux entreprises et établissements scolaires ».

Xavier Tackoen, Administrateur délégué du bureau d’études indépendant Espaces-Mobilités rappelait également dans ce même article : « Mise en évidence par la crise, la dimension temporelle est délaissée depuis toujours alors qu’elle aurait dû être un pilier de Good Move avec, par exemple, une tarification dynamique pour favoriser les déplacements hors heures de pointe ».