Le Comité de concertation, qui rassemble le gouvernement fédéral et les entités fédérées, a décidé d’élargir l’obligation du port du masque à partir du samedi 11 juillet dans une série de lieux publics fermés: magasins, centres commerciaux, cinémas, salles de spectacle et de conférence, auditoires, lieux de culte, musées et bibliothèques.

Cette liste pourrait être amenée à évoluer dans le temps en fonction de l’évolution épidémiologique de la Belgique.

  • Cette décision fait suite à une recommandation émise ce 9 juillet par le Conseil supérieur de la santé et également validée de manière unanime par le GEES. Rappelons que jusqu’à présent, le port du masque faisait l’objet d’une recommandation par le GEES.
  • Le port du masque était déjà obligatoire dans les transports en commun et pour les professions avec contacts rapprochés (ex : coiffeur, etc.). Il s’agit donc d’une extension de l’obligation.
  • L’extension de l’obligation du port du masque ne concerne pas les enfants de moins de 12 ans.
  • Des sanctions pénales sont prévues pour les citoyens qui ne respecteront pas l’obligation du port du masque. Les établissements qui ne respecteraient pas les règles pourraient être fermés.
  • L’extension de l’obligation du port du masque dans les lieux fermés s’inscrit pleinement dans le respect des 6 règles d’or de la phase 4 du déconfinement (respect des consignes d’hygiène, privilégier les activités extérieures, être prudent à l’égard des personnes vulnérables, maintien de la distanciation sociale, respect de la bulle sociale de 15 personnes, le respect des règles de regroupement des personnes ailleurs qu’au domicile).

Covid-19 : situation actuelle

La situation épidémiologique actuelle en Belgique reste stable et le nombre moyen de nouveaux cas par jour reste constant.

Cependant, même si la valeur R (le taux de reproduction) reste inférieur à 1 (0,88), une augmentation de la valeur au cours de ces dernières semaines est consatée. Certaines régions dans notre pays et en Europe enregistrent également une augmentation plus importante du taux de reproduction.

Par ailleurs, la période estivale et les déplacements des citoyens de l’UE pendant l’été peuvent contribuer à la propagation du virus, y compris en Belgique. Sachant que les voyages sont un facteur de risque important, une vigilance accrue est indispensable et les mesures de précaution doivent être maximum.

Raisons de l’extension de l’obligation

  • Raisons médicales/scientifiques
    • Il est aujourd’hui scientifiquement prouvé que la propagation asymptomatique du virus est importante. la probabilité de propagation à partir d’un cas asymptomatique est élevée en raison de la multiplication des contacts sociaux. Le port du masque dans les lieux publics à risque peut contribuer à réduire davantage le risque de propagation asymptomatique.
    • De multiples expériences ont démontré que le port d’un masque empêche la propagation des gouttelettes respiratoires et réduit la charge de l’aérosolisation ultérieure de ces gouttelettes. Les masques faciaux peuvent donc constituer un moyen efficace de réduire la transmission du virus, en particulier dans les environnements fermés, mal ventilés et les lieux très fréquentés (même si la distance de sécurité est respectée).
    • Une diminution de cas Covid-19 a été observée dans différents pays et différentes régions suite à l’instauration de l’obligation du port du masque.
  • Raisons psychologiques
    • De plus en plus de Belges renoncent à porter une protection devant la bouche et le nez. La crainte d’un relâchement des comportements adéquats est bien présente. L’extension du port du masque rappelle aux citoyens qu’un retour à la vie normale n’est pas encore totalement possible et que les mesures de prévention doivent continuer à être respectées afin d’éviter une reprise de l’épidémie.
    • Le port du masque doit être considéré comme un acte de respect mutuel de protection.
    • Il s’agit également d’un signe de respect envers tous ceux qui travaillent pour nous protéger, notamment les travailleurs de la santé et les personnes âgées, et qui sont obligés de porter des masques toute la journée, alors qu’ils subissent un stress important.
    • Une prévalence plus élevée de masques augmente la prise de conscience et inculque visuellement des normes sociales nécessaires à celles et ceux qui sont moins susceptibles d’adopter des actions préventives.
    • L’obligation du port du masque déstigmatise les personnes vulnérables contraintes à porter un masque faciale et empêche un éventuel sentiment d’isolement social de ces personnes.
  • Raisons économiques
    • Les mesures sanitaires prises en raison de la crise du Covid ont entraîné une baisse moyenne du chiffre d’affaires significative et sans précédent dans l’ensemble de l’économie belge. La reprise est par ailleurs lente et difficile. L’extension de l’obligation du port du masque est par conséquent une mesure préventive importante afin d’éviter une reprise de l’épidémie et par conséquent un nouvel arrêt de l’économie.