Face aux difficultés générées par la crise sanitaire sur le plan socio-économique, le gouvernement fédéral a adopté une série de nouvelles mesures et la prolongation de dispositifs déjà existants (jusqu’au mois de juin) visant à aider les travailleurs, les indépendants et les entreprises ; à soutenir les secteurs en difficulté qui n’ont pas pu reprendre leur activité ou de manière partielle ; et protéger les plus vulnérables.

Sophie Wilmès, Vice-Première ministre : « Depuis le début de cette crise inédite, avec le gouvernement fédéral, nous avons toujours été du côté de celles et ceux qui souffrent le plus. Nous continuons aujourd’hui. Il est indispensable de prendre pleinement en considération les conséquences économiques, sociales et psychologiques des mesures strictes que nous impose la crise. C’était important pour nous que l’on prolonge et renforce le soutien aux secteurs et aux indépendants dont l’activité est fortement réduite ou à l’arrêt. Nous avons, par exemple, obtenu d’inciter fiscalement les propriétaires de bâtiments commerciaux à annuler les loyers qui représentent des frais fixes et conséquents pour des commerçants ou restaurateurs à l’arrêt. Pour les travailleurs, nous avons plaidé pour une indemnité concernant le télétravail afin d’en réduire les coûts et ainsi préserver leur pouvoir d’achat. C’est important de pouvoir donner ces bulles d’oxygène à la population dont les efforts sont colossaux depuis maintenant un an.  »

David Clarinval, Ministre des Indépendants et des PME : « c’est l’aboutissement de plusieurs semaines d’un travail intensif et approfondi, mené en bonne collaboration avec mes collègues du gouvernement. Je ne peux que me réjouir de voir aboutir ces mesures à l’attention des indépendants et des PME impactés par la crise au point que la survie de leur activité ne soit mise en danger. C’est une étape importante, mais le travail se poursuit : je continuerai à rester à l’écoute des indépendants et des PME afin d’adapter les aides qui auront besoin de l’être en fonction de l’évolution de la crise Covid-19. ».

Mathieu Michel, Secrétaire d’État à la Digitalisation : « une prolongation des mesures qui signe notre volonté de ne laisser personne au bord du chemin. Tenir bon pour qu’ensemble, nous puissions faire le plus rapidement possible de cette crise une opportunité de rebondir, de reconstruire demain avec détermination. »

Aider les travailleurs, les indépendants, les entreprises

En ce qui concerne les travailleurs. La crise sanitaire nous a obligés à revoir nos modes de travail. À l’heure actuelle, par exemple, le télétravail est obligatoire sauf dans des cas bien définis. Le MR a voulu que soit pris en compte l’augmentation des frais exposés par les employés en télétravail via une indemnité « télétravail », permettant ainsi aux employeurs de les rembourser un montant plus important ; et ce de manière forfaitaire et de surcroît non taxée. Le gouvernement accordera aussi une prime pour les travailleurs salariés en chômage temporaire depuis plus de 52 jours, dans un secteur encore à l’arrêt et percevant un bas salaire.

En ce qui concerne les indépendants. Les mesures proposées par le Ministre Clarinval seront prolongées. Parmi celles-ci, on retrouve entre autres le double droit passerelle de crise et un accès facilité au droit passerelle classique pour les starters, avec maintien de la constitution de pension. Nouveauté : le « tremplin indépendant » qui permettra à un demandeur d’emploi au chômage depuis moins d’un an de démarrer une activité indépendante, moyennant un accompagnement, tout en conservant ses allocations de chômage.

En ce qui concerne les entreprises. Plusieurs mesures ont été décidées, dont le tax-shelter qui sera réactivé pour les PME touchées (perte de chiffre d’affaires > 30 %) jusqu’au 31 août 2021 et une réduction d’impôt pour les loyers annulés pour les baux commerciaux, une mesure particulièrement défendues par les libéraux.

Soutenir les secteurs en difficulté

Face à une épidémie qui continue de sévir dans notre pays, certains secteurs sont toujours dans l’obligation de suspendre leurs activités. Les bars, les restaurants, les cafés, le secteurs de l’événementiel et de la culture sont particulièrement concernés. En attendant, les frais continuent de s’accumuler. C’est pourquoi – en plus des mesures énoncées ci-dessus – les libéraux ont défendu entre autres une diminution des cotisations patronales dans l’événementiel, une dispense de contribution AFSCA et un soutien aux sociétés de gestion afin de garantir les droits d’auteur des artistes. Cela s’ajoute également aux financements supplémentaires dégagés précédemment pour le secteur du voyage.

Protéger les personnes vulnérables

Enfin, le gouvernement fédéral a mis le focus sur les personnes vulnérables. Les libéraux sont très attentifs à la santé mentale pendant cette période difficile. Une attention sera mise sur la détection du « burn-out ». On retrouve aussi la prolongation de mesures comme la majoration de la part fédérale des CPAS, la prime pour certains allocataires sociaux (ex : GRAPA) ou encore le renforcement de l’offre de formation pour les chômeurs.

L’ensemble des mesures décidées par le gouvernement fédéral est disponible ici