Comme d’autres employeurs, l’Etat fédéral va lui aussi mettre des masques à disposition de ses fonctionnaires. Le vice-Premier ministre et ministre de la Fonction publique David Clarinval le fera en deux temps. Dans l’immédiat, la distribution de 8,1 millions de masques jetables est en cours de réalisation, vers les membres du personnel qui en ont besoin. Dans un second temps, 600.000 autres masques, en tissu cette fois, parviendront à tous les fonctionnaires fédéraux, à raison de 5 par personne.

Dans le secteur privé comme dans le secteur public, la règle de base est la même : priorité reste donnée au télétravail. Lorsque celui-ci n’est pas possible, les règles d’hygiène et de distanciation sociale sont la norme. Et lorsque le respect d’une distance d’1,5 mètre n’est pas possible en raison de contacts inévitables avec des collègues ou des citoyens, le port du masque est recommandé.

Dans ce cadre, le ministre de la Fonction publique David Clarinval a obtenu du Conseil des ministres de pouvoir mettre 5 masques en tissu à disposition de chaque membre du personnel de l’Etat. Ce quota a été intégré dans la commande des masques qui seront bientôt distribués à chaque citoyen, commande qui est gérée par la Défense. L’attribution du marché public nécessaire est en cours, laissant présager une distribution de ces masques en tissu dans le courant du mois.

Dans la totalité de cette commande centralisée du gouvernement, 400.000 masques seront destinés aux fonctionnaires fédéraux, et 200.000 aux membres de la police intégrée.

Ceci ne concerne bien évidemment pas le personnel fédéral qui doit disposer, dans l’exercice d’une fonction particulière, de masques FFP2 ou de masques chirurgicaux et qui en dispose déjà par ailleurs (personnel de soins, etc.).

8,15 millions de masques jetables supplémentaires

Quelque 8,15 millions de masques jetables vont venir s’y ajouter dans les jours à venir. Ils sont destinés aux fonctionnaires en contact avec des collègues ou des citoyens. La planification de leur distribution est en cours de finalisation. Chaque organisme fédéral recevra ceux auxquels il a droit via la Défense, puis se chargera de leur acheminement vers les agents concernés. Pour identifier les besoins de chaque organisme en la matière, il a été tenu compte du nombre de membres du personnel répondant à ce critère de contact avec des collègues ou des citoyens, à raison d’une moyenne de 3 masques par jour de travail.

Avec le stock disponible, et en veillant bien entendu également au respect des normes d’hygiène, les organismes fédéraux auront la possibilité de permettre à ces fonctionnaires d’exercer leur métier en sécurité pendant deux mois. A titre d’exemple, les militaires en rue auront 99.000 masques à leur disposition, les agents des établissements pénitentiaires 495.000, les policiers fédéraux 1,08 million, les agents de Fedasil 180.000 ou encore ceux des Finances 450.000.

Ces masques sont déjà stockés en Belgique. Il s’agit de masques qui n’ont pas satisfait aux normes de masques chirurgicaux, en vertu des tests très exigeants de l’Agence fédérale des médicaments et des produits de santé (AFMPS), mais jugés tout à fait aptes par elle pour être utilisés au quotidien, selon les préconisations du RMG (Risk Management Group).

 « En tant qu’employeur, il était de notre devoir d’équiper nos fonctionnaires en masques en tissu pouvant être lavés et plus durables», explique David Clarinval. « En distribuer 5 par personne devrait permettre à chacun de tenir en moyenne une semaine, sachant que ces masques ne doivent pas être portés pendant toute la journée mais seulement dans les transports en commun puis lorsque la situation l’exige sur le lieu de travail. Dans l’intervalle, la mise à disposition de masques jetables jugés conformes par l’AFMPS permettra déjà aux agents en contact avec le public de travailler dans plus de sécurité et de sérénité. »