Le ministre des Classes moyennes, des Indépendants et des PME David Clarinval a reçu ce jeudi matin les responsables des trois fédérations Horeca du pays. Ensemble, ils ont évoqué les conséquences concrètes des mesures sanitaires liées à la crise Covid pour le secteur, notamment les dernières en date. Le ministre s’est engagé à tout mettre en œuvre pour prolonger à court terme les mesures nécessaires, et à plus long terme pour préparer avec eux un « Plan fédéral Horeca 2021 » ambitieux.

Le secteur Horeca paie un lourd tribu à la crise du Covid. Depuis le début du mois de mars, les différentes phases des mesures sanitaires ont eu des conséquences extrêmement pénalisantes pour les indépendants, les employeurs mais aussi les travailleurs concernés.

Ce jeudi matin, le ministre des Classes moyennes, des Indépendants et des PME a eu une réunion très constructive de plus de deux heures avec les représentants des trois fédérations Horeca du pays. Ensemble, ils ont évoqué sans tabou les besoins des établissements qu’ils représentent.

A court terme, David Clarinval s’est engagé à prolonger jusqu’à fin 2020 les mesures venant bientôt à échéance, comme l’accès au droit passerelle de soutien à la reprise, qui se termine le 31 octobre. Pour rappel, les mesures de report et de dispenses des cotisations sociales des indépendants sont, de leur côté, toujours applicables.

Le ministre et les trois fédérations se sont également accordés pour travailler rapidement à la préparation d’un « Plan fédéral Horeca 2021 ». Une première réunion de travail aura lieu dans les prochains jours. Le but est de repenser les mesures dans leur ensemble, mais également d’en préparer de nouvelles qui répondront de façon plus pertinente encore aux besoins particuliers de certains sous-secteurs.

« L’Horeca subit de plein fouet les conséquences économiques de la crise du Covid », assène David Clarinval. « Les mesures prises pour tenter d’endiguer la situation sanitaire sont lourdes de conséquences pour tous ces travailleurs qui se lèvent tôt et se couchent tard, week-end compris, pour accompagner nos loisirs. Ce secteur souffre terriblement. J’ai bien entendu les demandes des trois fédérations du pays, que je remercie pour leur apport. Elles peuvent compter sur moi pour me battre à leurs côtés ! Très rapidement, je proposerai au gouvernement la prolongation des mesures arrivant à échéance à la fin du mois d’octobre. Mais la discussion très franche et très riche que nous avons pu avoir ce matin m’a également convaincu de la nécessité d’envisager, avec eux, des mesures plus ciblées pour certains de leurs sous-secteurs, dans un grand plan fédéral que nous allons construire ensemble. Ceci n’exclut bien entendu pas d’autres mesures à prendre par les autres niveaux de pouvoir, pour accompagner les décisions de restriction spécifiques qu’ils prennent de leur côté. »