——-

Formation du gouvernement 

——–

Les présidents des trois partis formant le gouvernement, le MR, le Cd&V et l’Open Vld, ont pris l’initiative ces dernières semaines d’évaluer s’il était encore possible de former un gouvernement disposant d’une majorité à la Chambre des Représentants. #begov

À la suite d’un exercice précédent effectué par les présidents du PS et du SPA, il était ressorti qu’une majorité n’était à ce moment-là pas possible et il avait été dès lors proposé de passer à une formule minoritaire avec les familles socialiste, libérale et démocrate-chrétienne.

La piste d’une formule minoritaire a été étudiée, mais une telle piste est seulement possible si des partis au parlement sont prêts à soutenir de l’extérieur une telle construction, en s’abstenant a minima lors du vote de confiance. Cela n’est pas le cas pour la formule précitée.

C’est la raison pour laquelle les présidents du MR, Cd&V et Open VLD ont étudié d’autres possibilités ces dernières semaines et en partant du principe qu’une combinaison PS-NVA était exclue conformément à la note PS-SPA. Jusqu’à il y a récemment, six partis disposant ensemble d’une majorité au parlement semblaient disponibles, afin de travailler communément sans veto à l’égard les uns des autres. La possibilité d’un consensus autour d’un texte de base a été étudiée afin d’organiser une réunion plénière avec les présidents des six partis. Il a été constaté la semaine dernière qu’il n’y avait pas de consensus à ce moment sur ce point, et qu’un parti en particulier ne veut pas participer à une réunion plénière.

Cependant, une nouvelle possibilité a émergé afin de former un autre gouvernement majoritaire suite aux déclarations du PS indiquant être prêt à participer aux discussions pour la formation d’un gouvernement et dans le cadre desquelles ils n’expriment plus de véto à l’encontre d’un autre des six autres partis impliqués jusqu’à présent.

Il ressort des informations recueillies que dans l’état actuel des choses, le plus grand parti du côté francophone et le plus grand parti du côté néerlandophone sont encore disposés à entamer des discussions relatives à une collaboration. Si c’est effectivement le cas, c’est une bonne chose pour la stabilité du pays et toutes les chances doivent être données à une telle discussion.

Les trois présidents des partis composant le gouvernement invitent donc la NVA et le PS à négocier ensemble afin de déterminer un cadre commun à la négociation. Ils devront faire rapport aux trois présidents des formations composant le gouvernement.

Le résultat engrangé sur le fond jusqu’ici devra être intégré aux discussions futures qui auront lieu lors des prochaines semaines. Les trois partis qui forment le gouvernement fédéral actuel sont disponibles afin, le cas échéant, d’accompagner ces GT entre le PS et la NVA.

Il est demandé à la NVA et au PS de revenir vers les trois présidents se chargeant de former un gouvernement fédéral, qui devra surtout se consacrer à la relance de notre Pays, dans quelques semaines.