L’arrêté ministériel fédéral a été adapté : il supprime la distinction entre sports dits « de combat » et les autres sports. L’autorisation préalable des autorités locales à l’organisation des compétitions sportives est également levée pour les compétitions et événements à huis clos. Cette autorisation ne sera plus requise que pour les compétitions amateurs avec public. Les protocoles seront donc adaptés en ce sens.

La Ministre des Sports de la Fédération Wallonie-Bruxelles Valérie GLATIGNY : « C’est une excellente nouvelle pour l’ensemble du monde sportif et notamment pour les sports dits « de combat ». Le 9 juin marquera bien le début d’un retour progressif à une pratique sportive la plus normale possible pour toutes les disciplines sans distinction. Un contexte positif qui va aussi permettre à tous les amateurs et amatrices de sport de tourner, progressivement, la page du COVID19. »

L’arrêté met fin à la différence de régime initialement prévue entre sports de combat (boxe ; arts martiaux – jiujitsu ; judo ; etc.) et les autres sports. Les compétitions amateurs pourront donc aussi reprendre pour ces sports dès le 9 juin.

L’autorisation préalable des autorités locales à l’organisation des compétitions amateurs est également levée pour les compétitions à huis clos (sans public). Celles-ci impliqueront bien entendu toujours le respect des règles sanitaires décrites dans les protocoles. Seules les compétitions amateurs avec public nécessiteront l’autorisation préalable des autorités locales par validation du protocole de l’organisation et moyennant l’autorisation du gestionnaire des infrastructures concernées.

Les protocoles seront adaptés en ce sens.

Rappel des prochaines échéances en matière de sport :

Reprise des compétitions sportives amateurs et des entrainements sportifs amateurs:

  • A partir du 9 juin, pour tous les sports, tant à l’intérieur qu’à l’extérieur : jusqu’à 50 personnes à l’intérieur et 100 à l’extérieur
  • A partir du 1er juillet(moyennant un maximum de 500 patients COVID en soins intensifs et une tendance favorable au niveau des hospitalisations et plus de 80% de personnes avec comorbidités ayant reçu une première vaccination) : pour tous les sports : aucune limitation de nombre, moyennant le respect des protocoles sanitaires dans la pratique sportive.