Dès 9 heures ce matin s’est déroulé un nouveau Conseil National de Sécurité (CNS). Initialement, ce CNS devait envisager et préparer la phase 5 du déconfinement. Celle-ci n’aura pas lieu étant donné l’évolution croissante de l’épidémie. A l’issue de ce conseil, ses membres se sont exprimés en conférence de presse, dont Sophie Wilmès, la Première ministre.

Phase 5 reportée

Une mesure importante annoncée en conférence de presse est le report de la phase 5 du déconfinement. “Les derniers chiffres liés à l’épidémie ne doivent pas nous affoler mais néanmoins être pris très au sérieux. Plusieurs indicateurs nous montrent un rebond de l’épidémie dans notre pays. Une hausse des contaminations fait partie intégrante du processus de déconfinement. Ce n’est pas anormal mais ça doit rester sous contrôle. Car la contrepartie de nos libertés retrouvées, c’est la prudence absolue” a déclaré la Première ministre.

Nouvelles mesures

  • Pas d’augmentation des limites maximums de personnes pour les réceptions et les événements avec public, à l’intérieur ou à l’extérieur
  • Fermeture des magasins de nuit à 22 heures
  • Formulaire à remplir dès le retour des vacances
  • Les foires et salon ne peuvent pas encore reprendre. Une reprise est envisagée pour le 1er septembre sous réserve d’un suivi de protocoles stricts et un port du masque obligatoire
  • Les autorités agiront au niveau national et local (Des confinements locaux pourront être envisagés).

Au sujet de l’HoReCa, les clients devront laisser une adresse email ou un numéro de téléphone pour permettre un traçage plus facile en cas de contaminations. Ces informations confidentielles seront détruites 14 jours plus tard.

Port du masque

  • A partir du samedi 25 juillet, le masque sera rendu obligatoire sur les marchés, brocantes et les fêtes foraines
  • Les rues commerçantes et tout endroit à forte fréquentation (privés et publics). Ces lieux devront être définis précisément dans chaque commune par les autorités locales
  • Les masques seront également obligatoires dans l’ensemble des bâtiments publics pour les parties accessibles au public mais aussi dans les établissements de l’HoReCa (sauf quand vous êtes assis à votre table).

Rappel des règles classiques

  • Lavage des mains régulièrement
  • Favoriser les activités en extérieur où la propagation du virus dans l’air est difficile
  • Redoublement d’attention en présence d’une personne vulnérable
  • Garder au maximum une distance de sécurité entre vous et les autres
  • Limitation de la bulle sociale de 15 personnes par semaine.

“Chacun est acteur dans cette crise”

La Première ministre insiste sur le fait que ces règles ne sont pas des conseils mais des consignes. Celles-ci doivent être respectées.

“Il est évident que l’annonce d’un durcissement des règles est un coup dur à notre moral mais nous préférons prendre des mesures aujourd’hui plutôt qu’avoir des regrets demain.

Si nous voulons freiner dès maintenant le retour du Coronavirus, nous devons agir individuellement et collectivement.

Nous ne pouvons plus tolérer les comportements qui ne correspondent pas aux règles définies. Ces comportements contreviennent clairement au travail que l’on mène collectivement pour freiner la propagation du virus.

Faire la fête, danser, utiliser des narguilés dans des bars et cafés font partie de ces comportements à risques, c’est pourquoi nous souhaitons un renforcement des contrôles.

Nous avons gagné une première bataille mais la lutte contre le Coronavirus n’est certainement pas finie” a déclaré Sophie Wilmès.