Économie & FiscalitéSécurité

Un budget qui renforce la Défense.

Denis Ducarme se félicite que le gouvernement ait choisi de consacrer 100 millions d’euros supplémentaires au budget de la Défense nationale.

Denis Ducarme, chef de groupe à la Chambre et membre de la Commission de la Défense nationale, se réjouit que le contrôle budgétaire, conclut sous l’autorité de Charles Michel et d’Hervé Jamar, accorde à la Défense nationale 100 millions d’euros supplémentaires. « Il est historique qu’un contrôle budgétaire augmente le pouvoir d’achat des forces armées d’une manière aussi conséquente », souligne-t-il. Le département de la Défense nationale est un des principaux bénéficiaires du conclave budgétaire. Alors que le débat portait, en commission de la Défense nationale ce 31 mars 2015, sur le vote d’une proposition de résolution de la majorité portant sur l’avenir des forces armées, Denis Ducarme a rappelé que le gouvernement a voulu garantir à la Défense nationale la capacité de rencontrer pleinement ses missions et que les économies prévues – pour la législature en cours – n’étaient pas supérieures aux économies réalisées lors des précédentes législatures. Denis Ducarme a défendu cette proposition de résolution qui appelle le Ministre de la Défense à mettre en place une loi de programmation militaire et un Plan stratégique qui garantissent enfin au département une vision de long terme sur les investissements à réaliser. Aussi, il a rappelé combien la tradition belge de coopération militaire s’inscrivant tout à la fois sur le plan de la Défense européenne et de l’Alliance Atlantique demeure intangible. En outre et conformément à l’accord de Gouvernement, Denis Ducarme a insisté sur la nécessité de voir davantage l’armée et le militaire revenir à leurs métiers de base et à leurs missions essentielles. Il a donc encouragé le Ministre de la Défense à externaliser les missions non essentielles de la Défense. Il a également souligné combien « le » et « la » militaires doivent rester une préoccupation majeure des politiques en charge des matières de Défense. Pour Denis Ducarme : «tant le bien-être des militaires que le dialogue social au sein de la Défense doivent demeurer des éléments pivots dans l’ensemble des réflexions et des politiques à mettre en œuvre tout au long de la législature ». Enfin, le chef de groupe MR, a appelé à davantage d’interopérabilité entre les services spécialisés de la Défense tel que le SGRS et la Sûreté de l’Etat.Dans cette optique, il a rappelé l’importance de la mise en place du centre de cyber sécurité, sous l’autorité du Premier ministre, et la participation de la Défense dans cet engagement conjoint à plusieurs départements. Pour conclure, Denis Ducarme a relevé le respect par le Ministre de la Défense des recommandations en matière d’équilibre linguistique soulignant que : « de manière parfaitement extraordinaire, ce qui n’avait pas été possible sous le Gouvernement Di Rupo apparaît davantage en mesure de se concrétiser avec un Ministre NVA ». Lequel, pour Denis Ducarme, fait à ce stade évoluer la question de l’équilibre linguistique de manière positive pour les francophones. Concrètement, la répartition entre les généraux francophones et néerlandophones a rejoint 60/40% ce qui n’était plus arrivé depuis de nombreuses années. Le chef de Groupe MR a encouragé le Ministre à poursuivre en ce sens, lui garantissant toute sa vigilance en la matière.