Dans un contexte de reprise économique comportant encore de multiples incertitudes, le Gouvernement de la Fédération Wallonie-Bruxelles présidé par Pierre-Yves Jeholet s’est accordé sur un budget sérieux et ambitieux.

Ce budget concocté par la majorité PS-MR-Ecolo porte incontestablement une marque libérale. Profitant de paramètres macroéconomiques revus à la hausse (notamment une croissance du PIB de 3% en 2022), le déficit pour l’année 2022 sera réduit et repassera en-dessous du milliard d’euros (985 millions d’euros), alors que les prévisions initiales tablaient sur un déficit plus significatif. Ce résultat est aussi le fruit d’un travail de plusieurs semaines ayant passé en revue l’ensemble des dépenses afin d’utiliser les crédits de la manière la plus efficiente possible. À ce titre, certaines réserves non utilisées d’organismes du périmètre ont été mobilisées.

Des fonds importants seront déployés pour rénover les bâtiments scolaires (1 milliard sur 10 ans). Ce plan d’investissement ambitieux permettra de rencontrer les objectifs de la transition climatique. Le MR a veillé à ce que ces investissements soient mis en œuvre dans le cadre d’une évolution apaisée du paysage de notre enseignement, respectueuse des spécificités de l’ensemble des réseaux. C’était un engagement fort pris par le ministre-président Pierre-Yves Jeholet voici quelques mois. Il s’agit d’amorcer des réformes importantes sur la question du financement des frais de fonctionnement des établissements scolaires ou encore celle des différents fonds des bâtiments scolaires.

La ministre de l’Enseignement supérieur Valérie Glatigny a obtenu 30 millions pour l’année 2022 afin d’atteindre l’objectif de 50 millions d’euros initialement prévus pour le refinancement de l’enseignement supérieur durant cette la législature. Grâce au MR, l’objectif est donc atteint deux ans avant la fin de la législature, et il sera relevé à 80 millions en 2024. Des moyens importants supplémentaires qui permettront d’améliorer l’encadrement des étudiants, la qualité des formations proposées et l’accessibilité de notre enseignement supérieur.

Enfin, le budget prévoit une enveloppe de 27 millions pour venir en aide aux secteurs touchés par les inondations et leur permettre, si les assurances font défaut, de se relever.

Découvrez le communiqué de la Fédération Wallonie-Bruxelles