Sur proposition du Ministre de l’Economie, de la Recherche et de l’Innovation, le Gouvernement wallon a validé le financement aux cellules de gestion centre-ville afin de couvrir une partie des dépenses relatives aux actions de développement et de soutien du commerce de proximité en 2020.

Willy BORSUS : « Outre leurs aspects d’aménagement du territoire, les centres urbains sont une source importante de création d’emplois et d’activités économiques. Un centre urbain peut également contribuer à une meilleure cohésion sociale et participer pleinement à la politique de développement durable. Nous sommes fortement mobilisés pour redynamiser ces centres, il s’agit pour moi d’une priorité. »

 

Depuis plusieurs années, les centres-villes doivent faire face à un déclin généralisé et un taux de vide commercial croissant, consécutif d’une croissance périphérique conjuguée à des difficultés telles l’accessibilité, la sécurité, la propreté, la salubrité des bâtiments ou encore le développement de l’e-commerce.

 

La Déclaration de Politique Régionale 2019-2024 entend par ailleurs renforcer le soutien au commerce.

 

En 2020, on compte 14 cellules de gestion centre-ville dans les villes suivantes : Arlon, Charleroi, Châtelet, Dour, Hannut, La Louvière, Louvain-La-Neuve, Liège, Mons, Mouscron, Namur, Sambreville, Tournai et Verviers. En tant que seule ville wallonne disposant à la fois d’une agence de développement local et d’une cellule de gestion centre-ville, Sambreville a créé une structure unique de développement local regroupant les deux entités.

 

Les champs d’action d’une cellule de gestion centre-ville sont multiples. Ils peuvent porter sur le développement commercial du centre-ville, sur la requalification de son habitat, sur son cadre de vie général (entretien, propreté, sécurité, aménagement public, …), sur sa promotion.

 

C’est dans ce contexte que le Gouvernement a décidé d’octroyer une subvention de 1.016.111 € à ces organes.

 

Notons que, outre la subvention octroyée par le Ministre de l’Economie, les cellules de gestion centre-ville reconnues bénéficient de la prise en charge d’une partie des salaires pour les travailleurs via deux types d’aide à l’emploi :

–              Les postes de gestionnaire et d’assistant financés par le dispositif des aides à la promotion de l’emploi (APE) ;

–              Des emplois de stewards urbains et d’ouvriers urbains par le recours aux conventions de premier emploi (CPE).