Sécurité

Attentats du 22 mars – Notre démocratie vaincra

Par 9 avril 2016 Pas de commentaire

Ce jeudi 24 mars, l’ensemble de la classe politique belge a rendu hommage aux victimes des attentats du 22 mars.

L’image est forte : devant une cour du Palais de la nation transformée en lieu de recueillement, le Premier ministre, le Président de la Chambre et la Présidente du Sénat ont pris la parole à tour de rôle.

Pensées de Charles Michel pour les victimes des attentats du 22 mars

« Une tragédie terroriste s’est produite sur notre sol, notre population a été frappée en en plein cœur. Devant cet acte abominable et lâche, nos pensées vont aux familles déchirées, aux enfants, parents et amis ayant perdu un proche injustement arraché à la vie. Nous pensons aussi aux blessés ainsi qu’à à ceux qui sont encore sans nouvelle de leurs proches » a déclaré le Premier ministre.

C’est la liberté qui a été massacrée

« En attaquant l’aéroport de Zaventem et la station métro de Maelbeek, les terroristes s’en sont pris à notre liberté, cette liberté sur laquelle le projet européen est bâti. Ces cris de colères et les images horribles seront gravés à tout jamais dans nos mémoires comme ceux de Paris, Tunis, Bamako Ankara et partout où la haine aveugle a frappé ». Poursuivant son allocution, Charles Michel a tenu à remercier les Belges pour leur dignité.  » Je salue la dignité du peuple belge, la solidarité de nos concitoyens et le grand travail de nos services de sécurité et médicaux. »

« On ne peut pas détruire notre démocratie»

Charles Michel a également mis en avant les valeurs du peuple belge : « Nous devons défendre nos valeurs sans jamais céder à la haine. Il ne sera pas question d’impunité et nous mettrons tout en œuvre pour faire la lumière sur ces évènements et il n’y aura aucune zone d’ombre. La démocratie, la liberté et l’état de droit sont nos repères. Il n’y aura pas d’impunité. » Avec la même fermeté, Christine Defraigne, Présidente du Sénat a rappelé qu’être tolérants n’était pas synonyme d’accepter l’intolérable. Soulignant la diversité et l’unité de l’humanité, Christine Defraigne a également réaffirmé la nécessité de ne pas céder à la peur ou la vengeance avant de conclure : « Ils ont visé le cœur de l’Europe pour miner nos valeurs mais nous ne cèderons pas. Jamais nous ne transigerons. »

Tout sur la réforme de la Justice
Stop à la désinformation
En savoir plus
Stop à la désinformation
Tout sur la réforme de la Justice
En savoir plus