C’est à Namur que le Mouvement Réformateur a accueilli les nombreux militants pour son congrès programmatique wallon. Un moment d’échanges et de partages.

Hommage appuyé

Premier intervenant de la journée, Olivier Chastel a reçu une longue standing ovation de la part du public présent. Bel hommage  pour tout son travail effectué comme président du MR durant 4 ans. C’est avec beaucoup d’émotion qu’il a remercié les militants et rappelé à quel point le MR était engagé dans un moment crucial pour notre pays.

Le président du MR, Charles Michel, a également souligné à quel point son rôle fut important ces 4 dernières années. Il l’a remercié pour tout ce qu’il avait apporté à notre formation politique. Pour Charles Michel, Olivier Chastel fait un excellent candidat pour les élections européennes. Effectivement, l’ancien président portera le message du MR dans tout le monde francophone belge.

Stabilité, prospérité, innovation

Ce sont les 3 promesses de Charles Michel. Les 3 priorités du Mouvement Réformateur.

La stabilité, c’est la robustesse du pays. C’est la solidité et la mise en avant des atouts et des forces de la Belgique.

La prospérité, c’est pour nous un instrument qui protègera notre solidarité. Nous devons assurer la prospérité de notre pays. Nous devons moderniser et stimuler notre marché du travail. La stimulation de la formation est une priorité.

L’innovation, c’est le fait que notre pays soit entreprenant et tourné vers l’avenir. Il doit également être tourné vers les immenses défis climatiques et environnementaux à relever. A ce propos, Charles Michel indique :” Je veux dire à ces jeunes générations qui font actuellement passer leurs messages, notamment à propos du climat, que l’inaction politique n’est pas une option. Nous devons mener cette bataille avec responsabilité et sérieux pour un mieux vivre. Mais pas pour diviser ou appauvrir les citoyens”.

Le MR en ordre de marche

Cette journée fut également l’occasion de faire intervenir les ministres wallons Willy Borsus, Valérie De Bue, Pierre-Yves Jeholet et Jean-Luc Crucke. Le travail abattu par cette équipe en 18 mois est exceptionnel. Les réformes engagées sont impressionnantes. Néanmoins, il reste encore du pain sur la planche et les réformes à mener sont encore nombreuses.

Les têtes de listes, annoncées quelques jours auparavant, sont prêtes à relever les défis à venir et donner l’impulsion nécessaire à leur liste respective.