Réviser la constitution est synonyme de danger. Pour Charles Michel, Premier ministre et Président du MR, le débat institutionnel nourrit la division, le séparatisme et l’appauvrissement. De plus, la lutte contre le réchauffement climatique est un vecteur pour la création d’emplois. Via son programme, le MR souhaite créer 200.000 à 250.000 nouveaux emplois sous la prochaine législature.

Réviser la constitution est synonyme de danger

Tout d’abord, pour Charles Michel, certains expliquent vouloir avancer sans jamais proposer de mesures.

Ensuite, une menace communautaire existe. Selon le Premier ministre, réviser la constitution est synonyme de danger. Un débat sur une déclaration de révision de la constitution risque d’être le point de départ d’une crise communautaire.

Enfin, pour Charles Michel, la priorité doit être le développement économique et la baisse des impôts sur le travail. De plus, il faut considérer la question climatique comme un levier à l’emploi, à l’innovation et à l’investissement.

Le débat institutionnel nourrit la division, le séparatisme et l’appauvrissement

Le MR veut avancer sur la question climatique. Toutefois, il ne souhaite pas réviser la constitution car « cela faciliterait la tâche à ceux qui ont de mauvaises intentions pour le pays« . Le débat institutionnel nourrit la division, le séparatisme et l’appauvrissement.

Charles Michel attend de la clarté de la part des différentes formations politiques sur la question institutionnelle et communautaire. « Qui veut mettre le feu communautaire et institutionnel? » Pour le Premier ministre, certains jouent avec des allumettes.

La lutte contre le changement climatique est un vecteur pour la création d’emplois

Selon le Président du MR, la campagne politique sert à démasquer les formations qui surfent sur des généralités et sont imprécises dans la mise en oeuvre. Contrairement à elles, le MR possède une vision claire sur l’enjeu climatique. En effet, la lutte contre le changement climatique est un vecteur pour la création d’emplois. Charles Michel cite plusieurs exemples.

Les éoliennes en Mer du Nord sont un succès grâce au Gouvernement de Charles Michel. Elles fourniront 20% de l’énergie d’ici quelques années. Cette technologie apporte de l’emploi et du savoir-faire. De plus, le MR promeut les prêts à taux zéro pour la rénovation énergétique des logements. Une telle mesure encourage les particuliers et crée de l’emploi. Finalement, le MR propose une baisse des impôts pour les PME et les start-up qui développent des projets positifs pour le climat.

Pour Charles Michel, ces types de réforme sont à l’opposé du programme d’Ecolo qui prône la rage taxatoire. La question climatique n’est pas un alibi pour appauvrir les citoyens.

Créer 200.000 à 250.000 nouveaux emplois pour la prochaine législature

Le MR est le seul rempart face au blocage PS/N-VA. Pour Charles Michel, le cocktail N-VA et PS amène le chaos, la division et l’appauvrissement, comme l’attestent les 541 jours de non-Gouvernement en 2010.

Le MR est un gage de stabilité. Le meilleur avenir possible pour la Belgique est la poursuite de réformes économiques, sociales et climatiques qui permettent la création d’emplois supplémentaires. Pour rappel, 220.000 emplois ont été créés depuis 4 ans. Le MR souhaite continuer dans cette optique. Le programme du MR, validé hier, permet à nouveau la création de 200.000 à 250.000 nouveaux emplois durant la prochaine législature.