Paramètre et méthode de travail

La crise sanitaire nous demande une adaptation constante, notamment de nos budgets et de nos sources de financement. La situation d’urgence que nous vivons actuellement nous impose également un travail de flexibilité accru afin de permettre à notre Région de répondre rapidement et efficacement aux besoins qui évoluent jour après jour.

Les paramètres macro-économiques sont clairs :

Variation en % 2020 initial – BE Septembre 19 2021 initial – BE Sept 20 + 06/10/20 (BfP)
2019 2020 2020 2021
Croissance réelle du PIB 1,10% 1,10% -7,4% 6.5%
Indice des prix à la consommation 1,50% 1,40% 0.8% 1.3%

 

Pour ce travail sur le budget 2021, le Gouvernement wallon a appliqué la même méthode de travail que pour l’ajustement 2020, celle d’un triple budget : un budget ordinaire, une enveloppe Covid et une enveloppe destinée à la relance, la résilience et la transition.

Un travail très important a été fait pour identifier, dans chaque mesure, son affectation. Les lignes budgétaires qui pouvaient relever de plusieurs catégories ont également été pointées spécifiquement. Ces “labels” permettront une lisibilité accrue de toutes les mesures, particulièrement au niveau européen, ce qui permettra une immunisation plus aisées des dépenses COVID-19.

L’effort collectif réalisé lors de ce conclave permet également au Gouvernement wallon de confirmer sa promesse : aucune nouvelle taxe ne sera levée en Wallonie.

Impact Covid

Les moyens mobilisés (crédits d’engagement) pour répondre à la crise COVID-19 sont (en millions d’euros) :

2020 Diminution Recette                  717    2.093
Dépenses Covid               1.119
Dépenses supplémentaires GW 21-10                  257
2021 Dépenses actées Covid (dont 90 pour le non-marchand)                  361       788
Buffer Covid                  202
Diminution Recette                  225
TOTAL estimé à ce stade    2.881

Une trajectoire budgétaire qui garde le cap

Trajectoire 2020-2024 :

(en millions €) 2020 2021 2022 2023 2024
Objectif nominal -435 -400 -207 -274 0

Depuis le début de la crise COVID-19, le Gouvernement wallon applique une logique simple, celle de faire passer l’urgence en priorité et de répondre à celle-ci en faisant preuve d’une rigueur absolue de gestion.

Le cap de l’équilibre 2024 est maintenu avec une adaptation de la trajectoire 2021 qui passe à un maximum de – 400 millions. Le déficit public est donc maîtrisé malgré la conjoncture actuelle.

Provision Covid 2021 : 202 millions d’euros

En plus des montants déjà actés suite à la crise COVID-19 pour 2021, le gouvernement a décidé de créer une provision de 202 millions pour faire face à un rebond éventuel de la crise en 2021.

Relance, résilience et transition : 1,684 milliard d’euros

Une enveloppe globale dédiée à la Relance et la à Transition a été identifiée par le gouvernement. Celle-ci se décompose de la façon suivante:

  • Plan Wallon de Transition (PWT) : 606 millions
  • Get Up Wallonia : 500 millions engagés en 2021 dont 250 millions seront liquidés en 2021
  • Relance dans les crédits des Ministres et les UAP : 577 millions

Les moyens de financement

  • Préfinancements déjà réalisés en 2020 : 449 millions

A ce jour, le préfinancement est de 149 millions d’euros. L’objectif est d’augmenter ce montant d’environ 300 millions d’ici la fin de l’année 2020.

  • Mobilisation des trésoreries : 400 millions (centralisation de trésorerie et conventions avec les UAP)

L’ensemble des UAP centralisées et non-centralisées disposent de plusieurs centaines de millions de trésorerie. L’objectif est donc de mobiliser celle-ci en cas de besoin spécifique. Il y a déjà un accord sur base de 250 millions en prêts bilatéraux. Les 150 millions supplémentaires seront mobilisés via la trésorerie wallonne et principalement via la centralisation de divers comptes de transit.

  • Mobilisation de l’épargne privée : 100 millions pour des projets en lien avec la relance. Cette épargne, sur base volontaire, concerne également les entreprises.
  • Financements européens : 496 millions (dont le programme SURE, l’appel à la BEI…)

Nous recevrons 396 millions fin 2020 dans le cadre du programme européen SURE, qui vise à financer les dépenses en matière de maintien du pouvoir d’achat des travailleurs.

100 millions supplémentaires seront requis en 2021 via la BEI dans le cadre du plan du logement social.

  • Appel aux marchés : Maximum 3,5 Milliards pour l’année 2021

Pour financer le budget 2021, la Région ira chercher un maximum de 3,5 milliards afin d’optimaliser notre gestion du financement.

Synthèse

 

Priorités

Economie, Commerce extérieur, Recherche et Innovation, Numérique, Agriculture, Urbanisme et Aménagement du territoire

Economie

  • 120 millions : relance économique post-covid
  • 7 millions : soutien aux entreprises (chèques-entreprises)
  • 20 millions : soutien à la compétitivité (carbon leackage)

Recherche

  • 9 millions : valorisation des résultats de la recherche et soutien à la recherche stratégique
  • 2 millions : soutien à la propriété intellectuelle et aux innovations technologiques

IFAPME – Centres de compétences

  • 7 millions : renforcement de l’offre de formation des centres de compétence
  • 6 millions : déploiement numérique et pédagogique de l’IFAPME

Agriculture

  • + 2.5 millions : aides agro-environnementales
  • + 1.5 million : aides aux investissements dans les exploitations agricoles
  • + 1.8 million : aide à l’installation des jeunes agriculteurs et à la diversification

Emploi, Formation, Santé, Action sociale, Égalité des chances et Droits des femmes

  • Un montant additionnel de 194 millions d’eurosa été dégagé pour financer les mesures sanitaires, de prévention santé et mieux lutter contre l’épidémie. Cette enveloppe permettra de  renforcer les équipes de tracing et des centres de testing,  de poursuivre l’opérationnalisation du « Plan rebond » dans les maisons de repos et autres structures d’hébergement (stock stratégique de matériel de protection, formations en hygiène, soutien et renfort en personnel, équipes mobiles d’intervention d’urgence, conventions avec les hôpitaux, soutien aux médecins coordinateurs, campagne de tests salivaires, …), réaliser des campagnes d’information et de sensibilisation à destination du grand public, etc.
  • La première tranche de l’enveloppe historique de 260 millions dégagée par la Wallonie pour revaloriser les salaires et engager du personnel dans le secteur de la santé et de l’aide aux personnes sera engagée. 100 millions seront ainsi disponibles pour les aides-soignant.e.s, infirmier.ere.s, médecins mais aussi pour les personnes qui nettoient, préparent les repas, travaillent au niveau administratif et logistique dans les structures de soins. A ce jour un cadastre du personnel est en cours de finalisation. Ce dernier sera proposé, sous quinzaine, aux partenaires sociaux afin d’entamer des discussions sur une base de travail stable.
  • 100 nouvelles places « prioritaires » pour les personnes handicapées en grande dépendance seront créées et du renfort en personnel arrivera pour garantir le maintien à domicile de quelques 600 personnes supplémentaires en situation de handicap au travers de l’accompagnement et du Budget d’assistance personnelle. « L’offre de répit » pour les familles sera également augmentée de 30%, ce qui représente environ 30.000 heures supplémentaires. Une nouvelle convention verra enfin le jour pour prendre en charge des enfants autistes. Un budget total de près de 10 millions d’euros sera prévu pour mettre en place ces nouvelles politiques.
  • 1,3 millions d’euros sont prévus pour booster une nouvelle fois l’économie sociale. Ce budget servira notamment à soutenir des sociétés coopératives immobilières sociales pour  rénover et assurer la performance énergétique de bâtiments qui seront ensuite mis à disposition d’agences immobilières sociales et de structures d’hébergement pour femmes victimes de violences conjugales, pour les personnes sans-abris via le dispositif housing first ou encore pour augmenter le parc de logements sociaux.

Energie, Climat, Infrastructures et Mobilité

  • 50 millions de subsides issus du Fonds Kyoto à destination des entreprises (investissement économiseurs d’énergie)
  • 11 millions pour la poursuite de la gratuité progressive des transports en commun
  • 10 millions pour optimaliser la capacité des transports en commun et éviter la surdensité
  • 1,8 million pour soutenir la facture d’énergie des clients protégés conjoncturels
  • 150 millions pour stimuler le secteur de la rénovation énergétique des bâtiments
  • 35 millions pour achats de bus
  • 28 millions pour des infrastructures et des primes vélo
  • 4,4 millions pour le déploiement de compteurs communicants et équipements domotiques

Budget, Finances, Aéroports et Infrastructures sportives

  • 4,2 millions pour les investissements de sûreté : pré check, contrôle frontières pour BSCA et locaux de police
  • 5 millions pour une nouvelle enveloppe « Wallonie Ambitions Or »
  • 20 millions supplémentaires pour financer des infrastructures sportives en attente de subvention
  • 4 millions dégagés pour un verdissement du parc mobilier du SPW.
  • 6 millions pour WBFin pour terminer le programme informatique en 2021 et répondre aux exigences en termes de comptabilité publique.

Logement, Pouvoirs locaux et politique de la ville

  • 250 millions pour la politique intégrée de la ville et le développement urbain en Wallonie.
  • 31 millions pour les communes pour les compensations Marshall et le précompte immobilier.
  • 6,2 millions pour l’allocation loyer.

Fonction publique, Sécurité routière, Allocations familiales, Tourisme, Patrimoine, Simplification administrative et Informatique.

  • 18.000.000 € pour le développement de la gestion et le traitement automatique des infractions routières régionalisées, pour la poursuite du déploiement des radars tronçons et pour mieux identifier les zones 30 aux abords des écoles.
  • 11.300.000 € pour rationaliser et moderniser le parc applicatif de la Fonction publique de Wallonie. L’objectif est d’uniformiser et d’automatiser le système d’attribution des subsides wallons et d’offrir aux citoyens un traitement plus rapide des demandes, un meilleur suivi et une plus grande transparence.
  • 740.000 € seront consacrés à l’automatisation des flux en matière d’allocations familiales. Cela concerne notamment les échanges de données relatives aux inscriptions scolaires et aux évaluations médicales indispensables pour l’octroi du supplément d’allocations familiales en faveur d’un enfant atteint d’un handicap ou d’une affection.
  • 4.400.000 € pour le soutien au maintien des infrastructures touristiques, aux investissements dans le secteur et à la mise en place des mesures sanitaires.
  • 809.000 € seront dédiés à la digitalisation du secteur du tourisme et à la création d’outils favorisant l’organisation de parcours touristiques, la réservation en ligne et la visibilité de l’offre touristique. L’objectif est de faciliter la venue des touristes en améliorant l’expérience vécue et en renforçant l’attractivité touristiques des régions et sites de Wallonie.

Ministre de l’Environnement, de la Nature, de la Forêt, de la Ruralité et du Bien-Etre animal

  • 13,6 millions pour la biodiversité, soit un budget nature triplé depuis le début de la législature.
  • 2,2 millions de moyens additionnels, via le Fonds de protection de l’environnement, pour avancer dans la lutte contre l’impunité environnementale, notamment en :
    • levant les points noirs prioritaires en matière de pollution des eaux
    • renforçant le contrôle des incivilités environnementales par les agents constatateurs communaux
  • 4,8 millions de moyens additionnels sur le Fonds de gestion des déchets, notamment pour soutenir le zéro déchet
  • 000 euros additionnels pour la santé environnementale et le monitoring de notre environnement, via notamment un renforcement des moyens alloués à l’Institut Scientifique de Service Public (ISSeP)
  • 12,5 millions pour la végétalisation des centres urbains et villageois en vue de l’atténuation des changements climatiques dans les milieux urbanisés, en collaboration avec le Ministre en charge du Climat
  • 26 millions pour des projets concrets renforçant la résilience et la transition écologique de notre territoire