Discours

Syndicats : Oui au dialogue social, non à la guérilla permanente

Par 9 octobre 2015 Pas de commentaire

Olivier Chastel répète un élément essentiel. L’action du gouvernement est motivée par la défense de ceux qui travaillent et de ceux qui créent du travail. Le MR rappelle également que le dialogue social est un enjeu important pour lui.

Créer de l’emploi et augmenter le pouvoir d’achat

Face à la mobilisation syndicale, le président du MR Olivier Chastel répète que l’action du gouvernement est motivée par la défense de ceux qui travaillent et de ceux qui créent du travail. « Nous ne laisserons personne au bord du chemin », déclare Olivier Chastel. « Notre objectif, c’est la création d’emplois et l’augmentation du pouvoir d’achat ».

Le président du MR regrette que les syndicats caricaturent l’action du gouvernement. Il souligne que : « La réforme fiscale prévoit une baisse très significative des charges patronales, qui permettra de créer des emplois ». Et ajoute : « Ces derniers jours, la FEB, Agoria, l’Union Wallonne des Entreprises, ont confirmé que ces mesures allaient dans le bon sens et créeraient de nouveaux emplois ».

Olivier Chastel rappelle que le gouvernement s’est engagé à augmenter les bas et les moyens salaires de 100 euros par mois. Ce gain est très significatif. De plus, il compense largement l’augmentation de la TVA sur l’électricité ou le relèvement des accises sur le diesel.

Il n’est pas correct de prétendre que les travailleurs ne récoltent que des miettes. Par ailleurs, ce n’est pas exact de dire que le gouvernement soutient aveuglément les patrons. La lutte contre la fraude, la contribution du secteur financier, la taxation des plus-values spéculatives ou le relèvement du précompte mobilier sont la preuve que chacun participe à l’effort.

L’action du gouvernement est sociale

Pour le MR, l’action du gouvernement est sociale. Elle contribuera à créer des emplois, à sauvegarder notre sécurité sociale et notre système de pensions.  Olivier Chastel invite les syndicats à en débattre de façon constructive. Il dit à ce sujet : « Le groupe des 10 a repris ses travaux voici deux semaines et fixé un calendrier. Le gouvernement a rappelé à cette occasion que le dialogue social était un enjeu clé pour lui. Mais cette indispensable concertation ne peut se dérouler dans un climat de guérilla permanente ».