Le président du MR Georges-Louis Bouchez annonce que Richard Miller exercera désormais la fonction de conseiller du président, en charge des questions culturelles et interculturelles.

Docteur en philosophie, Richard Miller a été ministre de la Culture. Ancien parlementaire, il s’est notamment impliqué dans les Assises de l’interculturalité mises en place par le MR et dans nombre de dossiers relatifs au vivre-ensemble. C’est lui qui est à l’initiative de la creation d’un cours de philosophie et de citoyenneté dans l’enseignement secondaire. Au parlement fédéral, il a été notamment Rapporteur de la commission d’enquête sur les attentats de Bruxelles, principalement pour l’aspect “lutte contre la radicalisation” . En tant qu’administrateur-délégué du Centre Jean Gol, il a par ailleurs publié nombre de textes sur ce sujet et a chapeauté le processus d’actualisation de la doctrine libérale mené en 2015 à l’initiative d’Olivier Chastel, texte qui balise le positionnement du MR en matière d’interculturalité.

Richard Miller déclare : “Je me réjouis doublement de cette mission qui m’est confiée par Georges-Louis. A titre personnel tout d’abord, personne n’ignore à quel point j’ai toujours considéré que le vivre-ensemble est un socle indispensable à la démocratie libérale. Pour notre formation politique ensuite, car Georges-Louis est pleinement conscient de l’enjeu sociétal que représente la diversité”.

Pour Georges-Louis Bouchez, “les questions de l’interculturalité sont essentielles pour l’avenir de notre société et son vivre-ensemble. A ce titre, le MR s’engage sans réserve à construire une société sans communautarisme et dans le respect de la diversité de chacun. Richard, en plus d’être à la genèse de mon parcours politique et d’être un ami de longue date, est sans aucun doute le plus compétent pour susciter la formulation de propositions fortes dans le domaine. Son ouverture, son parcours et ses qualités en philosophie font de lui la meilleure personne pour cette fonction. Son passé d’ancien ministre de la Culture et l’ensemble de sa vie et de son travail sont d’autres éléments qui attestent sans discussion possible son apport indéniable, également sur le plan culturel, au sein de notre famille politique. Je me réjouis de continuer mon travail à ses côtés”.