Ce lundi 15 mars, après presque 10 ans d’inactivité, les premiers ouvriers ont réinvesti les abords du Palais de Justice. L’entreprise de construction Monument active dans la rénovation et la restauration des bâtiments à haute valeur historique, a entamé les travaux de rénovation des échafaudages. Concrètement, afin de pouvoir, dans un deuxième temps, permettre la restauration proprement dite du bâtiment, il est indispensable de vérifier et de solidifier les échafaudages nécessaires. 

Les premières barrières de sécurisation, containers et autre matériel de chantier ont donc fait leur apparition devant le Palais de Justice de Bruxelles.

Dans quelques mois, les véritables travaux de restauration de la façade et des 4.600 m² de châssis pourront commencer. Au-delà de la restauration des façades, le but est également d’améliorer considérablement la performance énergétique du bâtiment.

Mathieu MICHEL, Secrétaire d’Etat en charge de la Régie des Bâtiments : « Aujourd’hui c’est une étape importante dans la longue rénovation du plus grand Palais de Justice du monde. Voici près de 40 ans que nos concitoyens voient le Palais de Justice de Bruxelles avec des échafaudages. Imaginez l’Arc de Triomphe à Paris ou le Big Ben à Londres pendant 40 ans sous des échafaudages et l’impact que cela pourrait avoir sur l’image de la France ou du Royaume Uni. Le Palais de Justice de Bruxelles est la synthèse des différents enjeux fondamentaux de notre pays : c’est l’expression de la décarbonation de notre patrimoine, c’est le symbole d’une Justice qui se veut moderne et accessible, c’est également le plus grand Palais de Justice du monde ancré au cœur de la capitale de la Belgique et de l’Union Européenne. C’est aussi un élément marquant dans le ‘skyline’ de Bruxelles. Je m’étais engagé à considérer la restauration du Palais de Justice de Bruxelles comme une priorité. Cette installation de chantier démontre ma détermination d’avancer en ce sens ».

Extérieur : un travail en 3 phases

La première phase de la restauration du Palais de Justice de Bruxelles concerne la façade principale, située du côté de la place Poelaert, y compris le socle de la coupole.

Les deux phases suivantes concerneront les autres façades, côtés Rue aux Laines, Rue des Minimes et Rue Wynants.

L’ambition est que toutes les façades du Palais de Justice soient restaurées et débarrassées de leurs échafaudages à l’horizon 2030.

L’intérieur du Palais

Le Palais de Justice reste aussi et surtout un outil en vue d’appliquer la justice de notre pays dans des conditions optimales. C’est pourquoi la restauration de l’intérieur (14.000 m² d’espaces de bureau et de plaidoirie) est également prévue. Ce dossier est encore au stade de la préparation, mais les acteurs concernés, notamment le SPF Justice, en collaboration avec les équipes de la Régie des bâtiments, travaillent sur le programme des besoins, qui servira de base aux travaux à effectuer.

Dans l’attente de ce programme des besoins, la Régie des Bâtiments poursuit son travail d’amélioration des performances énergétiques via un travail d’isolation, mais également, d’amélioration des systèmes HVAC.