La Vice-Première Ministre et ministre des Affaires étrangères, Mme Sophie Wilmès ; la Ministre de la Défense, Mme Ludivine Dedonder, et la Ministre de la Coopération au développement, Mme Meryame Kitir, ont rencontré ce jeudi 20 mai le Président de la République du Niger, M. Mohamed Bazoum, à l’occasion de sa venue dans notre pays. Étaient présents lors de cette rencontre le Ministre nigérien des Affaires étrangères et de la Coopération, M. Hassoumi Massoudou, et le Ministre nigérien des Finances, M. Ahmat Jidoud. Cette entrevue fut notamment l’occasion pour la Belgique de féliciter le Président pour sa prise de fonction (2 avril 2021). La Belgique salue ainsi la première transition démocratique dans l’histoire du Niger. Parmi les priorités du Président Bazoum figurent la consolidation de la démocratie et de l’État de droit, la lutte contre le terrorisme et l’éducation des filles ; des thématiques essentielles aux yeux de la Belgique et des trois ministres fédérales.

Le Niger peut être considéré comme le principal partenaire bilatéral de la Belgique au Sahel, vu les importantes coopérations menées selon une approche globale, en particulier en matière de développement et de défense.

Sophie Wilmès, Vice-Première ministre et ministre des Affaires étrangères : « La Belgique et le Niger partagent la même volonté de stabilité pour la région. C’est pourquoi notre pays fait partie de la Coalition pour le Sahel et s’investit, par exemple, pleinement dans la lutte contre les groupes armés terroristes. La Belgique va même au-delà et plaide pour un « pacte civil et politique» : il s’agit d’appuyer les États du Sahel dans leurs efforts au profit de leurs citoyens à travers une lutte contre l’impunité, une meilleure gouvernance et le renforcement des institutions de la démocratie. Approfondir la démocratie et l’État de droit, c’est aussi une façon de traiter les causes de la violence.»

Ludivine Dedonder, Ministre de la Défense : « Je me suis entretenue avec le Président Bazoum de l’excellente coopération militaire entre nos deux pays, qui remonte déjà à 2005. Depuis lors, elle a évolué vers un véritable partenariat qui s’est cristallisé autour de l’opération New Nero démarrée en 2017 à Niamey, puis Maradi. Cette opération a permis de former à ce jour plus de 1500 membres des forces de sécurité nigériennes. Lors de notre échange, nous avons pu identifier des perspectives futures pour cette coopération et ce, dans le cadre d’une approche globale visant à renforcer la stabilité de la région. »

Meryame Kitir, Ministre de la Coopération au développement : « À l’anniversaire du cinquantenaire du partenariat de la coopération entre le Niger et la Belgique, on regarde aussi vers l’avenir. Nous préparons ensemble un nouveau programme de coopération pour les années à venir. L’objectif important que l’on partage est de s’assurer que les populations les plus vulnérables, dans nos pays, ne soient pas laissées pour compte. Je me réjouis aussi de constater que la Belgique partage avec le Niger des intérêts communs en ce qui concerne l’éducation des filles, la protection sociale et le changement climatique. »