Mobilité

Réformer le secteur du transport des personnes

Par 24 février 2015 Pas de commentaire

Le MR partisan d’une réforme fondamentale du transport rémunéré de personnes favorisant la concurrence et l’innovation

Le MR préconise une réforme en profondeur du secteur du transport des personnes qui réponde aux attentes des utilisateurs et qui soit à la hauteur des enjeux futurs pour la capitale de l’Europe. Il se base sur une étude en profondeur que le Centre Jean Gol a réalisée avec les acteurs au cours des derniers mois.

Le secteur des taxis à Bruxelles est fortement réglementé (système d’autorisations, numérus clausus, fixation des tarifs par l’Etat, etc.). Pour cette raison, les écuries de taxis, regroupées principalement derrière deux centrales téléphoniques (« taxis verts » et « taxis bleus »), jouissent d’avantages et d’une rente de situation qui ne favorisent ni la concurrence ni l’innovation et qui, comme en témoigne l’augmentation des plaintes en 2014, privent le consommateur d’une offre satisfaisante.
Cette situation oligopolistique est aujourd’hui ébranlée par des applications nées dans le sillage de la révolution numérique.
Depuis un an, Uber, un outsider, pratique clandestinement le transport rémunéré de personnes à Bruxelles. Les activités d’Uber sont en constante progression, correspondent à une demande réelle et s’inscrivent dans une tendance
mondiale qu’il semble illusoire de pouvoir réprimer. Cette concurrence déloyale met en péril la survie même du secteur traditionnel des taxis.

Le président du MR, Olivier Chastel et le député bruxellois Boris Dilliès ont pris acte de la volonté du Ministre bruxellois de la mobilité, Pascal Smet, de moderniser le secteur du transport rémunéré de personnes. « Il importe que le ministre Smet propose au Gouvernement bruxellois une réforme qui ouvre réellement le jeu et dans le même temps assure une transition qui tiendra compte de la réalité du terrain et prévoie, par exemple, une indemnisation des acteurs actuels en cas de suppression du numerus clausus ».
Le MR est partisan d’une réforme qui favorise la concurrence et l’innovation:  “ Nous pensons donc qu’une réforme libéralisant le secteur et incluant l’intégration de nouveaux acteurs tels qu’Uber  pourrait rendre le taxi abordable à un nombre beaucoup plus grand de personnes, qu’elle pourrait profiter aux conducteurs de taxi qui verraient leur clientèle augmenter et qu’elle permettrait, par ailleurs, d’augmenter le nombre d’emplois dans le secteur du taxi, le tout en améliorant la qualité de vie de tout un chacun “, assurent Vincent De Wolf et Boris Dillies . Le chef de groupe MR au Parlement bruxellois Vincent De Wolf et le député régional Boris Dillies déposeront une proposition de résolution en ce sens dès la semaine prochaine devant le Parlement bruxellois. Retrouvez la publication du Centre Jean Gol <media 577>en cliquant ici (PUBLICATION)</media>