Georges-Louis Bouchez, Président du Mouvement Réformateur se félicite du déblocage du dossier et se réjouit que l’énergie du MR déployée pour cette affaire, et en particulier celle de Denis Ducarme, puisse porter leurs fruits.

Certaines compagnies d’assurances n’ont pas joué le jeu de la solidarité par rapport à nos indépendants qui ont subi des fermetures ! Néanmoins, les lignes semblent enfin bouger.

L’appel du SNI, de la Fédération Horeca, du secteur de l’événementiel et des métiers de contact, tel que relayé par Denis Ducarme, semble aujourd’hui prêt à être entendu.

Denis Ducarme, députe fédéral et ancien Ministre des Indépendants répétait ce matin au micro de Bel RTL chez Fabrice Grosfilley :  « Il est nécessaire de voir les compagnies d’assurances et Assuralia revenir à un comportement plus éthique en matière de paiement et de remboursement des primes d’assurances pour les indépendants ayant subi des fermetures. »

Depuis novembre 2020 et à plusieurs reprises depuis, Denis Ducarme a pu interpeller le Ministre Dermagne au sujet des primes qui ont été payées intégralement ou trop peu réduites malgré les fermetures infligées à nos indépendants (telles les assurances accidents du travail et responsabilité civile, la RC exploitation, les assurances « incendie »,  la RC professionnelle). Légitimement, ces primes doivent baisser significativement compte tenu de l’arrêt de l’activité économique ou commerciale de la PME et de l’indépendant.

D’autre part le député Denis Ducarme a pu interpeller le Ministre Dermagne également à plusieurs reprises au sujet de l’indexation à la hausse des certaines primes (à titre d’exemple : les primes basées sur l’indice ABEX), estimant que l’augmentation des primes dans la période traversée par nos indépendants était inacceptable.

Le bureau du MR et Georges-Louis Bouchez, qui avaient chargé Denis Ducarme de porter ce dossier au Parlement, se réjouissent que le Ministre Dermagne, dans la foulée de l’appel du député ce matin au micro de Bel RTL, rejoint le MR et s’engage à réclamer auprès des assurances une diminution rétroactive des primes depuis le début de la pandémie, soit depuis le 18 mars 2020.