Le Gouvernement de la Fédération Wallonie-Bruxelles, à l’initiative de la Ministre de la Culture Bénédicte Linard, augmente les aides à la création de 2,6 millions d’euros dans le cadre du fonds d’urgence et de redéploiement, et confirme ainsi sa volonté de soutenir les artistes le plus directement possible.

La crise a mis en lumière certaines inégalités structurelles existant dans le secteur de la culture. Au-delà des opérateurs conventionnés et sous contrats-programmes, la diversité culturelle et la richesse de la Fédération Wallonie-Bruxelles sont le fait d’artistes, de techniciens, de compagnies, d’asbl ou de collectifs qui ne bénéficient pas toujours de la sécurité d’une reconnaissance

Il est dès lors nécessaire de poursuivre ou renforcer les mesures d’aides directes à ces derniers, tout en restant dans le cadre des compétentes culturelles de la Fédération Wallonie-Bruxelles.

A l’initiative de la Ministre de la Culture Bénédicte Linard, l’aide directe aux artistes, compagnies, techniciennes et techniciens, autrices et auteurs, va donc être augmentée de manière importante via des dispositifs d’aide à la création existants, pour un montant de 2,6 millions d’euros, soit une augmentation de 22% du montant des aides.

Une attention particulière sera en outre portée aux secteurs où les budgets étaient insuffisants depuis de nombreuses années, comme les arts plastiques, les musiques actuelles, les arts du cirque et de la rue, le conte, le théâtre jeune public, la danse contemporaine, la littérature jeunesse et BD, et la création d’exposition.  Ce travail a été mené en concertation avec le Conseil supérieur de la Culture qui a rendu un avis détaillé à ce sujet.

Une attention spécifique sera également apportée aux aides à la création de projets interdisciplinaires, aux jeunes artistes et un budget de 70.000 euros est prévu pour soutenir des genres habituellement peu ou pas soutenus par la Fédération Wallonie-Bruxelles, tels les seul-en scène, l’humour, la création d’exposition, ou encore les nouvelles technologies. Ces aides seront accordées via les processus existants, via le Guichet Culture.

« Après des aides d’urgence pour faire face aux conséquences directes de la crise sanitaire, nous travaillons maintenant, toujours en étroite concertation avec le secteur, sur le moyen et le long terme. La page de cette crise et de ses impacts sur le monde culturel n’est pas encore tournée. Le secteur culturel mettra sans doute des années à s’en remettre. Il est nécessaire de répondre à l’urgence par des mesures fortes et de mettre en place des soutiens qui répondent concrètement aux fragilités existantes depuis de nombreuses années et encore amplifiées par la crise, notamment dans les domaines fort peu soutenus jusqu’à présent alors qu’ils participent pourtant à la richesse culturelle de notre pays comme les arts du cirque, la bande dessinée ou l’humour », conclut la ministre de la Culture Bénédicte Linard.