Pierre-Yves Jeholet, Ministre-Président de la Fédération Wallonie-Bruxelles (FWB) est revenu ce matin sur les ondes de La Première sur le déconfinement progressif des écoles. Il appelle également à s’interroger sur le statut d’artiste et se dit préoccupé par la situation du secteur culturel.

Pour Pierre-Yves Jeholet dit que la relance des écoles n’est pas un sujet facile. Il serait plus facile de les fermer jusqu’en juin mais il faut assurer l’éducation tout en préservant la santé des élèves. L’important à l’heure actuelle est de retisser un lien progressif entre les élèves et l’école. Le Ministre-Président de la FWB met en avant l’égalité des chances et veut dès lors donner un maximum de chances à tous, y-compris à ceux qui grandissent dans des milieux défavorisés. Pierre-Yves Jeholet remercie à ce titre les acteurs des écoles pour la mise en place de cette rentrée progressive.

La rentrée du 25 mai pour les élèves de deuxième secondaire ne se fera que si l’évolution de l’épidémie le permet. Le déconfinement reste progressif et il faut prendre des mesures de précaution pour ne pas devoir revenir en arrière.

Une task-force travaille sur la distribution de masques aux écoles

Une des conditions de la réouverture des écoles est de pouvoir fournir du gel hydroalcoolique et des masques à celles-ci. Une task-force a été créée pour répondre à ce besoin. Pierre-Yves Jeholet rappelle que ce groupe se réunira aujourd’hui et que les modalités pratiques seront annoncées dans les jours qui viennent.

Les garderies à disposition des parents

Pierre-Yves Jeholet pense que les garderies ne seront pas problématiques parce que beaucoup de parents ne veulent pas remettre leurs enfants à l’école. Il risque certes d’y avoir une montée en puissance des garderies, mais les structures d’accueil restent ouvertes. Le caractère partiel et progressif de la rentrée s’explique en partie par la volonté de permettre une mise en place des garderies.

Le Ministre-Président de la FWB appelle au sens des responsabilités des parents qui souhaiteraient ne pas reprendre le travail pour garder leurs enfants. L’économie doit reprendre et il entend beaucoup de témoignages de travailleurs qui reçoivent 70% de leur salaire actuellement mais qui souhaitent reprendre le travail. « L’économie » ce n’est pas simplement la possibilité de faire du shopping, c’est la possibilité pour beaucoup de ne pas perdre leur emploi. Ces mesures économiques se complètent aux mesures sociales qui ont été prises, comme le fait de pouvoir faire du sport avec deux personnes. Ou encore la réouverture des maisons de repos aux visiteurs, qui a été au départ très mal accueillie. Le politique tient compte, pour Pierre-Yves Jeholet, de toutes les mesures familiales et sociales.

Rediscutons du statut d’artiste

Monsieur Jeholet mesure l’inquiétude du secteur culturel. Il aimerait que certaines salles de cinéma et petites salles de concert rouvrent en juin. Mais il ne peut pas s’avancer à l’heure actuelle. Il rappelle dès lors que le Gouvernement de la FWB maintient les subventions du secteur culturel et que 8 millions d’euros ont été mis sur la table.

Le secteur culturel est pour Pierre-Yves Jeholet un vrai secteur économique. Il faut défendre ceux qui vivent de la culture et qui font de la culture ce qu’elle est aujourd’hui. C’est pourquoi il souhaiterait débattre du statut d’artiste.

La collaboration au sein du Gouvernement Jeholet se passe bien

Au sujet des critiques d’Ecolo, Pierre-Yves Jeholet trouve que l’heure n’est pas à la polémique. Il répond qu’il y a un grand travail de communication avant et après les réunions du CNS avec son Gouvernement. De plus, il tient compte des mesures prises avec les Ministres compétents et la collaboration se passe bien.