Le président du MR Georges-Louis Bouchez refuse de répondre aux demandes de négociations fédérales qui lui sont faites. La priorité du moment est que le gouvernement fédéral se concentre à 100% sur la santé des citoyens. Ce n’est pas le moment d’ajouter des tensions politiques avec des négociations pour la création d’un gouvernement fédéral. Avec le débat sur la relance économique viendra doucement le débat sur le déconfinement idéologique. Certains agissent comme si la crise était passée, ce n’est pas le cas. Il faut maintenant établir une stratégie de déconfinement.

Les décisions restent des décisions politiques

A la question de savoir qui doit sortir en priorité du confinement, Georges-Louis Bouchez affirme qu’il faut attendre le rapport des experts. Le Conseil National de Sécurité se réunira et annoncera de nouvelles mesures le vendredi 24 avril 2020. Les magasins non-alimentaires font partie des premiers points sur la liste. Il s’agira toutefois de rester très prudent. Georges-Louis Bouchez insiste sur le fait que les décisions sont et ont toujours été des décisions politiques. Celles-ci sont prises sur conseil des experts. Le CNS ne se base d’ailleurs pas uniquement sur des experts en virologie mais bien sur des paramètres de santé, sociétaux et économiques. Il est normal et logique que les experts médicaux aient une place particulière dans les médias, mais il serait faux de croire que les décisions émanent d’eux. A titre d’exemple, les experts étaient contre la fermeture des écoles, que les politiques ont décidé de fermer.

Pour les écoles, la situation des élèves en année certificative est prioritaire

La réouverture des écoles n’est d’ailleurs pas un sujet blanc ou noir. Là où le président du MR reste inquiet, c’est sur la situation des élèves en année diplômante. Il faut faire quelque chose parce qu’en rhétorique, aujourd’hui, certains élèves souhaiteront passer des concours d’entrée comme celui de médecine par exemple. En ayant arrêté la matière à la mi-mars, ils n’auront pas le bagage nécessaire pour passer à l’“étape supérieure”. Il faut voir la matière.

Les visites en maison de repos sont organisables

Les visites dans les maisons de retraite peuvent s’organiser pour Georges-Louis Bouchez. Il y a de parfaits exemples en France notamment. La décision du CNS a été mal comprise en ce sens qu’elle offrait une possibilité de visites et non une obligation. Ces visites restent essentielles parce que des personnes âgées, privées de visites de leur famille, risquent de se laisser mourir d’autre chose que le Coronavirus. Beaucoup aujourd’hui font de la politique, notamment chez Ecolo, oubliant qu’Alain Maron est en charge des maisons de repos à Bruxelles.

L’espoir reste de ne pas devoir reporter les pouvoirs spéciaux en juin

Les pouvoirs spéciaux étaient à l’origine établis par crainte que le Parlement ne puisse plus se réunir et pour que les procédures puissent aller plus vite. Georges-Louis Bouchez espère que la situation sanitaire en juin soit assez stable pour ne pas devoir prolonger ces pouvoirs spéciaux. La confiance au gouvernement, elle, est accordée jusqu’en septembre. C’est donc à la fin du mois de septembre qu’il y aura de grosses discussions politiques.

Tarif prosumer : Vers un report de la taxe

Sur le tarif prosumer, la taxe sur les panneaux photovoltaïques, le MR respectera l’engagement du report indiqué dans l’accord de gouvernement. Il faut permettre la transition environnementale en tenant ses promesses.