EmploiEnseignementSanté

Numéros INAMI: appel au sens des responsabilités des ministres

Par 23 octobre 2015 Pas de commentaire

Jacques Brotchi a rencontré cet après-midi les représentants de la FEF et de l’Unecof dans le cadre de la manifestation organisée pour réclamer l’attribution de numéros Inami

Le député MR Jacques Brotchi a rencontré cet après-midi les représentants de la FEF et de l’Unecof dans le cadre de la manifestation organisée pour réclamer l’attribution de numéros Inami à tous les étudiants en médecine. Cette réunion très constructive a également permis à des représentants de chaque faculté de médecine francophone de s’exprimer.

Jacques Brotchi l’a rappelé : « Il y a suffisamment de numéros INAMI pour tous les étudiants qui termineront leur 4e  master cette année académique 2015-2016 ». Le MR regrette le chantage exercé par les doyens.

Objectif: un numéro Inami pour chaque étudiant

Le MR reconnaît qu’il y a une pénurie de médecins dans certaines régions du pays et dans certaines spécialités. La ministre Maggie De Block a tenu ses engagements. En effet, elle a dévoilé au printemps 2015 un cadastre dynamique qui était attendu depuis des années. Les quotas pour les années 2022 et les suivantes doivent maintenant être déterminés par la commission de planification.

Pour Jacques Brotchi, « l’objectif du gouvernement fédéral est d’attribuer un numéro INAMI à chaque étudiant. Actuellement, il n’y a pas d’accord  sur la manière avec laquelle la planification sera réglée. Je regrette que le dialogue soit si difficile entre la ministre De Block et le ministre Marcourt. Le MR en appelle au sens des responsabilités des ministres De Block et Marcourt. J’invite donc chacun à faire preuve de bonne volonté pour trouver une solution à ce problème. En effet, cela est dans l’intérêt des étudiants et de la santé de nos concitoyens ».

Enfin, tant au fédéral qu’à la Fédération Wallonie-Bruxelles, le MR sera particulièrement attentif à ce qu’une solution durable soit trouvée. Il faut garantir une formation de qualité aux futurs médecins, le maintien de l’excellence de nos soins et leur accessibilité à tous.