Institutions

Institutions : Le nouveau Sénat, aussi méconnu qu’utile

Par 18 septembre 2015 Pas de commentaire

Jean-Paul Wahl, chef de Groupe MR au Sénat, a été surpris par les propos de Laurette Onkelinx.

Près de deux semaines après la sortie de Peter Vanvelthoven (SP.a), ce sont cette fois les propos de Laurette Onkelinx (Le Soir de ce mercredi 9 septembre) qui surprennent, doux euphémisme, le Sénateur Jean-Paul Wahl, chef de Groupe MR du Sénat. Lequel ne peut qu’inviter les deux intéressés à venir sur place, de l’autre côté du Palais de la Nation. Ainsi, ils pourront se faire une véritable idée sur place du rôle utile et intéressant de l’assemblée qu’ils voudraient modifier un an à peine après la sixième Réforme de l’Etat.

 Affirmer que « le Sénat est devenu une institution qui n’a plus grand-chose à dire » est faire aveu d’une totale méconnaissance de celui-ci“, souligne Jean-Paul Wahl. Dans sa version actuelle, le Sénat présente de nombreux atouts, notamment pour les Régions et Communautés. Celles-ci sont désormais associées au processus décisionnel fédéral. Notons par exemple que le Sénat doit également adopté les révisions de la Constitution. L’assemblée représente par ailleurs le lieu de rencontre par excellence entre les différentes entités fédérées. Elle est aussi le lien entre celles-ci et le Fédéral. Une illustration de maturité fédérale mais aussi une fonction de cohésion qui méritent d’être rappelées et mises en avant.

“Le Sénat est une chambre de réflexion”

 Le Sénat est aussi, il ne faudrait pas l’oublier, une chambre de réflexion qui émet des recommandations, prises en dehors de toute actualité politique, de l’urgence ou de l’émocratie , poursuit Jean-Paul Wahl. Des rapports d’informations ont déjà été adoptés et concernaient l’égalité homme-femme (si la thématique intéresse Mme Onkelinx, le groupe MR peut lui faire parvenir le document) ainsi que la transposition des directives européennes dans le droit belge. D’autres sont en cours d’élaboration (coparentalité, transports publics efficients, lutte contre la pauvreté, radicalisme…). Une liste vouée à être prolongée tout au long de la législature. ”

Peter Vanvelthoven et Laurette Onkelinx demandent par ailleurs tous les deux davantage de participation citoyenne. Sur le principe Jean-Paul Wahl (à l’instar du MR) y est favorable. Il propose par contre de combler le fossé qui se creuse entre la population et le monde politique. Pour ce faire, il souhaite améliorer le suffrage universel plutôt que le remplacer par un tirage au sort de citoyens. Il ne rejette pas l’idée par principe.

Le Sénateur réformateur met parallèlement en avant certaines idées défendues par son parti. La possibilité de mise en place de consultation populaire, ou l’élection directe des Ministres-présidents wallon et bruxellois en sont deux illustrations. Il s’agirait en outre de permettre aux électeurs de choisir la coalition régionale (et donc le projet de majorité). Celle-ci les agrée le plus autrement que par le biais de seconds tours officieux entre partis.