A partir du 18 mai, la Belgique entre dans la phase 2 du déconfinement. Comme l’a annoncé la Première Ministre Sophie WILMES en conférence de presse ce mercredi, le Conseil national de sécurité a donné son feu vert à la réouverture de nouveaux secteurs d’activité ainsi que des parcs animaliers. Sur la base des recommandations du GEES (Groupe d’Experts chargés de l’Exit Strategy) et en concertation avec les secteurs concernés, les Ministres des Indépendants et des PME Denis DUCARME et de l’Economie Nathalie MUYLLE, qui siégeaient également au Conseil National de Sécurité ce mercredi, ont rédigé un arrêté ministériel détaillant les obligations à respecter pour protéger les indépendants, leur personnel et leurs clients. Le guide de réouverture des commerces, sera complété par ces nouvelles règles et recommandations et sa nouvelle version mise en ligne dès demain sur le site web du SPF Economie.

Le Ministre des Indépendants et des PME Denis DUCARME :  «Dès lundi prochain, la plupart des professions avec contacts physiques tels que les coiffeurs ainsi que les commerçants des marchés en plein air pourront reprendre leur activité. C’est une bonne nouvelle pour ces secteurs. Si notre économie doit être relancée, celle-ci ne peut se faire au détriment de la santé, qui demeure notre priorité absolue. C’est pourquoi nous avons préparé un arrêté reprenant les obligations à respecter dans le cadre de ces réouvertures. Le guide du SPF Economie sera également mis à jour dès demain avec les nouvelles recommandations. Ces mesures permettront à cette réouverture de se faire en toute sécurité pour les indépendants, leurs salariés et leurs clients. »

La Ministre de l’Economie Nathalie MUYLLE : « Nous permettons aux professions avec contacts physiques comme les salons de coiffures et les instituts de beauté d’ ouvrir à nouveau à partir de lundi. Les marchés pourront également avoir lieu sous conditions. Pour les deux secteurs, des mesures de prévention ont été fixées afin d’assurer une sécurité maximale. Nous demandons que tout le monde respecte rigoureusement les mesures. »

Trois secteurs sont visés par ces nouvelles mesures.

Les professions avec contact physique (instituts de beauté, instituts de pédicure non-médicale, salons de manucure, salons de coiffure et barbiers, studios de tatouage et de piercing) : le port du masque par le personnel et les clients sera obligatoire :

Les modalités seront les mêmes pour l’ensemble des secteurs impliquant un contact physique avec le client, tels que les coiffeurs ou les instituts de beauté.

Les règles de distanciation sociale seront bien entendu d’application. Ainsi, il ne pourra y avoir plus d’un client par 10 m². Il sera néanmoins possible de déroger à cette règle à condition que des parois de protection en plexiglas soient disposées entre les postes de travail et que le distanciation de 1,5 m entre les personnes soit assurée.

Les clients seront reçus uniquement sur rendez-vous et le port du masque sera obligatoire pour chacun (prestataire de service ou client). Le masque ne pourra être ôté que pour un traitement spécifique du visage et uniquement pendant le temps strictement nécessaire à ce traitement.

En outre, une distance d’1,5 m devra être respecté entre chaque poste de travail. Les instruments de travail et le matériel en contact avec le client devront être nettoyés entre chaque client.

Du gel pour l’hygiène des mains devra également être mis à disposition à l’entrée et à divers endroits de l’établissement. Enfin, les membres du personnel devront se laver les mains avant chaque prise en charge d’un client.

L’ensemble des modalités seront visées dans le guide pratique mis à disposition dès demain sur le site web du SPF Economie.

Les marchés en plein air de moins de 50 étals :

Denis DUCARME avait plaidé pour permettre la réouverture des marchés dès lors que la sécurité de chacun pourrait être assurée. Ce sera possible dès le 18 mai prochain.

Les marchés qui ont lieu à intervalles réguliers (quotidiennement, hebdomadairement, bimensuellement) pourront en effet à nouveau avoir lieu à partir de cette date, sous réserve d’une autorisation préalable des autorités locales. Les marchés comptant plus de 50 étals resteront cependant interdits jusqu’à nouvel ordre. Le Ministre de la Sécurité et de l’Intérieur est chargé d’assurer très rapidement une concertation avec les autorités locales en vue d’assurer la réouverture des marchés dans le respect des règles.

Ces marchés seront également tenus de respecter une série de conditions, telle que la distanciation sociale (1,5 m entre chaque visiteur) et la mise en place d’un plan de circulation à sens unique (ex : entrées et sorties distinctes sur le marché). Le port d’un masque buccal sera obligatoire pour les commerçants ambulants et leur personnel et fortement recommandé pour leurs clients.

L’ensemble des modalités seront visées dans le guide pratique mis à disposition dès demain sur le site web du SPF Economie.

Réouverture des zoos et parcs animaliers : leurs restaurants et cafés restent par contre fermés :

Les visites individuelles seront à nouveau autorisées. Le port du masque sera néanmoins recommandé. Il est par ailleurs recommandé de limiter l’accès à un nombre maximum de visiteurs par créneau horaire et de mettre en place un maximum de parcours à sens unique.

Les magasins situés dans le parc pourront également rouvrir en suivant scrupuleusement les règles déjà prévues pour les commerces BtoC. Les cafétarias et restaurants resteront par contre fermés (conformément aux dispositions qui restent en vigueur pour l’Horeca).

Les attractions telles que les plaines de jeux ou les manèges resteront par contre fermées.

Maintenir une perspective pour l’HORECA

« Nous savons que d’autres secteurs restent en attente d’une réouverture » poursuit Denis DUCARME. « Il est important de donner une perspective à ces secteurs, et notamment l’HORECA, qui est, comme d’autres secteurs, particulièrement impacté par la pandémie. L’objectif reste le 8 juin, pour autant bien entendu que l’on puisse à cette date garantir la sécurité de chacun. Notre priorité absolue reste la santé des Belges. »