Bien-êtreSanté

Le fédéral protège les patients pendant que la Wallonie les saigne

Par 20 janvier 2016 Pas de commentaire

Le président du MR Olivier Chastel réagit à l’interview d’Elio Di Rupo ce matin sur la Première. Celui-ci estime que le gouvernement fédéral s’attaque aux patients.

« Le président du PS a tenu des propos excessifs et démagogiques », constate Olivier Chastel. « Mais la désinformation a ses limites. Quand Elio Di Rupo prétend que le gouvernement fédéral s’attaque aux patients, il ne dit pas la vérité ! »

Un ticket modérateur harmonisé

Le président du MR rappelle que le gouvernement fédéral a harmonisé le système du ticket modérateur chez les médecins spécialistes. Concrètement, les titulaires du régime préférentiel paient désormais 3 euros la visite et les titulaires du régime non préférentiel 12 euros. L’ancien système, avec des tickets modérateurs en pour cent entraînait une augmentation automatique du montant que les patients payaient de leur propre poche,  parce que ce système était lié aux honoraires du médecin. « Le patient devait  payer plus pour un pédiatre (12,69€) que pour un cardiologue (11,80€), alors que les deux formes de soins sont aussi précieuses l’une que l’autre pour le patient », explique Olivier Chastel. Les montants fixes sont plus transparents.

Pour les patients bénéficiant de l’intervention majorée de l’assurance, la mesure représente une augmentation moyenne de 0,34 € par consultation. Le gouvernement fédéral préserve donc l’accessibilité aux soins. Le coût pour les patients a même diminué pour certaines consultations (chez un rhumatologue pour les bénéficiaires de l’intervention majorée, chez les pédiatres pour les autres).

Tiers-payant social

De plus, le gouvernement fédéral a imposé le système du tiers-payant social. Les patients ne doivent plus avancer d’argent à leur médecin et attendre le remboursement de leur mutuelle. Ils ne paient plus que le ticket modérateur. Pour Olivier Chastel, « il s’agit incontestablement d’une mesure sociale ».

Quant au séjour à l’hôpital après un accouchement, il est désormais de 4,5 jours, au lieu de 4 jours. Une durée d’hospitalisation tout à fait raisonnable d’un point de vue médical et qui s’inscrit comme l’ont souligné de nombreux experts pour autant que de bons soins postnataux puissent être garantis à domicile, ce qui est le cas dans notre pays.

Diminution du prix des médicaments

Mentionnons encore la diminution du prix des médicaments, la réduction du prix des médicaments génériques, la suppression des suppléments d’honoraires en chambre double ou commune pour l’hospitalisation de jour ou les mesures en faveur du remboursement des soins dentaires.

« Ce gouvernement travaille à la pérennité de notre sécurité sociale. Elio Di Rupo prétend le contraire en surfant sur les peurs d’une population fragile. Je l’invite à s’informer sur le travail réalisé par son parti en Wallonie, où les citoyens devront bientôt s’acquitter d’une nouvelle taxe de 25 euros par personne et par an pour financer le secteur de la santé. Voilà qui leur coûtera bien plus d’argent que les mesures du fédéral », conclut Olivier Chastel.