Le Gouvernement fédéral a présenté la mesure ” Starterjobs “, pour les jeunes travailleurs, dans la cadre de ” La loi programme et Loi de relance. “

Encourager l’engagement des jeunes

Le but de cette mesure est de favoriser l’engagement de jeunes travailleurs de 18 à 21 ans via une réduction du coût du travail pour l’employeur au moyen d’une réduction du précompte professionnel.
– Pour un travailleur de 18 ans: déduction de 18%
– Si le travailleur de 19 ans: déduction de 12%
– Pour un travailleur de 20 ans: déduction de 6%
C’est donc une mesure à destination des jeunes qui perçoivent un salaire minimum ou un salaire minimum sectoriel. Leur salaire net sera bien pleinement maintenu. Et cette mesure entrera en vigueur le 1er juillet 2018.

Exemple :

Jean a une PME de 7 ouvriers. Voilà qu’il décide d’engager Laurent, un jeune âgé de 18 ans. Laurent promérite un salaire de 1800€ bruts. Jean bénéficie donc sur le salaire brut du jeune salarié d’une réduction de 18% la première année, 12% la seconde année, 6% la troisième année.

1ère année: 1800€ bruts -18% (-324€ bruts) = 1476€ bruts soit 3888€ d’économies annuelles en termes de salaire brut. En tenant compte des cotisations patronales sur cette rémunération brute, l’économie annuelle est donc de 4553€.
2ème année: 1800€ bruts – 12% (-216€ bruts) = 1584€ bruts soit 2592€ d’économies annuelles. En tenant compte des cotisations patronales sur cette rémunération brute, l’économie annuelle est donc de 3035€.
3ème année: 1800€ bruts – 6% (-108€ bruts) = 1692€ bruts soit 1296€ d’économies annuelles.  En tenant compte des cotisations patronales sur cette rémunération brute, l’économie annuelle est donc de 1517€.

Une économie importante pour l’employeur

 Sur les 3 années, le chef de PME fait donc une économie sur le salaire brut de l’employé de 7.776€. En tenant compte des cotisations patronales sur cette rémunération brute, l’économie totale est même de 9.105€.
Sur un salaire brut de 1800€ bruts, l’employé, célibataire et sans enfant, promérite un salaire de 1490,17€ nets mensuels. Ce salaire net reste donc inchangé, malgré les diminutions de la rémunération brute.