Pour de nombreux musiciens, ce jour de Fête de la Musique est aussi celui des retrouvailles avec leur public, après de très longs mois de confinement culturel. L’occasion de rappeler les propositions du MR pour soutenir les artistes.

Bien sûr, ce n’est pas encore un retour à nos vies d’avant, mais il y dans l’air un parfum de liberté qui fait du bien. Dans le respect des protocoles sanitaires en vigueur, de nombreux musiciens vont aujourd’hui remonter sur scène, parfois pour la première fois depuis des mois. Ils vont retrouver leur public et le plaisir de vibrer ensemble aux mêmes rythmes. Des émotions que le virtuel ne remplacera jamais.

Faire le choix d’une carrière artistique, c’est faire le choix du partage. Un auteur écrit pour être lu, un peintre peint pour que ses tableaux soient admirés, un musicien et un chanteur compose et interprète pour être entendus. La pandémie, qui a éteint la vie culturelle en « live », a mis au jour l’extrême fragilité de ces artistes considérés comme « non-essentiels ». Le MR a donc saisi l’occasion pour réfléchir avec eux à un nouveau statut, plus en phase avec la réalité d’aujourd’hui et les contraintes de leur activité. Un statut pour tous les artistes et techniciens intermittents du secteur artistique. Nous avons obtenu qu’il soit dans l’accord de gouvernement.

Ce statut se veut inclusif et plus accessible aux jeunes. Pour l’obtenir, il faut prester 260 jours (sur 24 mois) plutôt que 312 (sur 21 mois). Notre proposition met fin de la discrimination envers les techniciens artistiques. Ce statut est plus équitable car il individualise les droits et accorde un montant identique à chacun, quelle que soit sa situation familiale. Il prévoit un revenu de base pour les artistes & techniciens (RBAT). Une fois acquis, ce statut est irréversible

Ce statut est aussi responsabilisant. Conformément aux demandes du secteur, nous proposons d’augmenter significativement le nombre de prestations nécessaires à la conservation du RBAT. En plus du maximum théorique accordé grâce à ce RBAT, l’artiste est autorisé à cumuler un revenu plafonné à 27.000€/an maximum (salaire médian). Le statut d’artiste sort du système de chômage. Il devient un moyen de pallier le caractère intermittent des revenus. Cette proposition permettra une simplification administrative pour les artistes et la fin des contrôles permanents.

Le Parlement fédéral s’est déjà penché sur ce sujet en début d’année et les travaux se poursuivent au gouvernement fédéral, en concertation avec le secteur. Le ministre MR des Indépendants David Clarinval est notamment impliqué dans ces discussions préparatoires avec la volonté d’aboutir dans les prochains mois.

Plus d’infos sur le statut des artistes

 

1771
1890
Inondations en Wallonie
Numéro d'urgence
Indépendants & PME
Toutes les mesures de soutien