Artiste un jour,

artiste toujours

Ces derniers mois, nous avons travaillé d’arrache-pied à un nouveau statut pour les artistes et les techniciens intermittents du secteur artistique. Nous avons obtenu qu’il soit dans l’accord de gouvernement.

Nous souhaitons à présent vous le présenter.

Un statut inclusif

+ accessible aux jeunes

il faut prester 260 jours (sur 24 mois) plutôt que 312 (sur 21 mois).

Fin de la discrimination envers les techniciens artistiques

Un statut plus équitable qui individualise les droits

Un montant identique pour chacun (jeune ou âgé, célibataire ou marié, avec ou sans enfant, avec ou sans ancienneté, etc.).

Un revenu de base pour les artistes & techniciens (RBAT)

qui dépend évidemment à chaque fois du nombre de jours d’inactivité et qui peut monter jusqu’à 1540,5€/mois.

Un statut qui récompense la vitalité artistique

Une fois acquis, le statut est irréversible

Responsabilisant

Conformément aux demandes du secteur, on augmente significativement le nombre de prestations nécessaires à la conservation du RBAT (de 9 à 156 jours sur 3 ans, soit 9.000 € sur 3 ans).

Calcul des prestations pour conserver le RBAT sur 3 ans

Plafond des montants cumulables multiplié par 6 avec le RBAT

En plus du maximum théorique de 18.000 €/an du RBAT, l’artiste est autorisé à cumuler un revenu de 27.000€/an maximum (salaire médian) : il décroit progressivement à partir de ce montant.

Suppression de la dégressivité du RBAT

On n’est plus dans un système de demandeurs d’emploi mais dans un système qui pallie le caractère intermittent des revenus.

Un statut qui valorise les artistes et qui simplifie

Départ d’une page blanche pour un statut clair, lisible et fonctionnel

Le statut sort du régime du chômage

Un ministre des Artistes les représente au niveau fédéral

Fini les démarches administratives kafkaïennes

Fini les directives incompréhensibles

Fini les périodes de référence illisibles

Fini le contrôle des chômeurs

Fini les démarches pour ceux qui devraient récupérer un statut perdu

(il est acquis pour toujours)

Moyens complémentaires et alternatifs pour financer le statut

(taxe sur les GAFAM, loi sur le mécénat, etc.)

Libérons la création artistique

Découvrez notre analyse

Découvrez tous les détails de notre proposition.

Lire l'analyse

Vous souhaitez nous contacter à ce propos ?